Visages

80 artistes, un ensemble de 150 œuvres, peintures, sculptures, photographies et extraits de films sont réunis dans l'exposition Visages (Picasso, Magritte, Warhol... )
21 février 2014
|
L'exposition -qui ouvre aujourd'hui ses portes à Marseille- a pour thème transversal la représentation de la figure humaine dans l’art moderne et contemporain.

Sujet éternel de la peinture, la représentation de la figure humaine a considérablement évolué depuis la Renaissance et emprunte des chemins nouveaux au début du XXe siècle. Elle privilégie l'expression de la subjectivité et tente de saisir et rendre compte du fonctionnement de la pensée humaine lié aux mutations contemporaines.

Les artistes s'attachent à exprimer l'inquiétude, l'interrogation, le déplacement, le sujet face à un impossible, au bord de l'effacement, mais aussi le rêve, le fantasme, la force du désir, les mystères de l'inconscient.

Les figures torturées de Bacon, les traversées du miroir de Magritte, l'inexorable marche vers leur destin des personnages de Giacometti, les visages immobiles de Streuli, les portraits inexpressifs et absents de Katz, sont autant de réponses artistiques possibles aux interrogations contemporaines.

Cette exposition est organisée par la Ville de Marseille / Centre de la Vieille Charité, Marseille et la Réunion des musées nationaux - Grand Palais.

Portrait de Jean Arp, Ernst Ludwig Kirchner - Paris, musée national d'Art moderne - Centre Georges Pompidou : (C) Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-GP / P. Migeat
A lire aussi

C'est le printemps avec l'exposition Jardins!

Vidéo - 24 février 2017
Du délicat brin d'herbe de Dürer, au ciel lumineux de Fragonard, en passant par « le jardin planétaire » de Gilles Clément : c’est le printemps au Grand Palais !

Amadeo à Paris

Article - 7 décembre 2016
Une plaque commémorative a été apposée sur la façade de la dernière demeure parisienne du peintre Amadeo de Souza-Cardoso, au 20 rue Ernest Cresson dans le 14ème arrondissement à Paris.

Hergé, la question politique

Vidéo - 31 octobre 2016
Hergé profite de la parution de « Tintin et les Picaros » en 1976 pour répondre aux critiques qui lui reprochent sa neutralité politique. "Toute conviction est une prison" dit-il en citant Nietzche. Au-delà de la politique, Tintin et Hergé c’est 50 ans d’aventure, inscrits dans l’histoire de la BD et dans l’histoire de l’art.

Hergé, la sérénité retrouvée

Vidéo - 20 octobre 2016
À 53 ans, après « Tintin au Tibet » et ses paysages immaculés, l’horizon Hergé se dégage. L’artiste s’installe avec Fanny, sa nouvelle compagne, et s’affranchit d’une certaine culture bourgeoise. Il savoure alors pleinement sa nouvelle vie et bâtit une collection d’art moderne et contemporain plutôt surprenante de la part d’un tel génie du dessin figuratif.
Tout le magazine