Trésors d'art du Vietnam

Trésors d'art du Vietnam

La sculpture du Champa

Musée des Arts asiatiques–Guimet
- 12 octobre 2005 - 9 janvier 2006

Partager

Description

L’exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux et le musée national des Arts asiatiques - Guimet, avec le mécénat de Crédit Agricole S.A.
Elle a bénéficié des  partenariats de Vietnam Airlines et de la Maison de l’Indochine.

Cette exposition réunit pour la première fois les chefs d'œuvre des deux plus importantes collections vietnamiennes d’art cham : celles des musées de Da Nang (48 pièces) et de Ho Chi Minh Ville (15 pièces). A ces œuvres s’ajoutent 7 sculptures conservées sur le site de My Son (province de Quang Nam), une sélection de 23 pièces appartenant au musée Guimet, 2 sculptures du Musée Rietberg de Zürich et une œuvre du musée Guimet de Lyon.

Au total, 96 sculptures en grès, bronze et métal précieux jalonnent l'histoire et illustrent les religions de l'ancien Champa, royaume aujourd'hui disparu, jadis situé dans le centre et le Sud du Vietnam actuel.

L’art du Champa apparaît comme l'une des expressions majeures des arts anciens de l’Asie du Sud-Est. Il donna naissance à des créations originales et d’une grande sensibilité dans lesquelles l’héritage culturel de l’Inde ancienne est parfaitement assimilé.

Dès les premiers siècles de notre ère, le Champa entra dans le grand concert des peuples indianisés de l'Asie du Sud-Est et, comme ses voisins, fit fructifier à sa manière les religions et les langues de l'Inde classique : hindouisme et bouddhisme, d'une part, sanskrit, d'autre part. L'histoire ancienne de ce pays demeure mal connue malgré les importantes études qui ont été menées à partir des inscriptions retrouvées dans les temples, rédigées à la fois en sanskrit et en vieux Cham.

Plusieurs royaumes ont prospéré dans les petites plaines côtières cernées de montagnes des côtes sinueuses du Vietnam. Les témoignages artistiques qui nous sont parvenus consistent essentiellement en temples de briques (les kalan)  et, bien sur, en nombreuses sculptures,  statues de culte hautaines et distantes vénérées dans les sanctuaires, ou éléments d'un décor architectural riche, parfois exubérant, toujours original.

L'exposition s'ouvrira sur la présentation de quelques-uns des clichés du fonds Charles Carpeaux (1902-1904) retraçant la redécouverte et les premières études conduites sur les grands sites cham. Une sélection de moulages anciens (années 1930) permettra d'illustrer, en guise d'introduction, certains aspects importants de l'architecture du Champa.

La présentation chronologique des œuvres elles-mêmes permettra de suivre l'évolution de la statuaire cham des plus anciennes pièces connues à ce jour  – Ve siècle environ – au chant du cygne – XVe siècle environ – avant le déclin progressif du Champa jusqu'à sa disparition au XIXe siècle.

L’événement que représente cette exposition s’inscrit dans un esprit de collaboration entre le Vietnam et la France, plus particulièrement entre le musée de Da Nang et le musée Guimet. En 2002, la mise en place d'un atelier de restauration de sculpture au musée de Da Nang, à l'instigation du musée Guimet avec le soutien de l'École française d'Extrême-Orient, a permis de renforcer les liens culturels anciens entre le Vietnam et la France. Cette exposition en est la concrétisation.