Le projet architectural

La redécouverte du monument et de ses espaces originels

L’un des enjeux fonctionnels du projet consiste à créer une entrée commune pour les publics du Grand Palais et du Palais de la découverte et à retrouver les circulations historiques du bâtiment, du nord au sud (connexion Champs-Elysées - Seine) et de l’est à l’ouest (connexion entre la Nef du Grand Palais et du Palais de la découverte). Le projet architectural, mené par François Chatillon, Architecte en Chef des Monuments Historiques en charge du Grand Palais, vise à redécouvrir le bâtiment et à retrouver et à exploiter ses espaces initiaux, généreux et connectés les uns aux autres.

Le salon Fernand Léger du Nouveau Grand Palais
© Chatillon Architectes pour la Rmn - Grand Palais, 2020

 

Une restauration patrimoniale complète

Depuis fin 2018, les façades et la statuaire du Grand Palais ont connu, du fait du réchauffement climatique, une dégradation très importante entrainant des chutes de pierres qui ont conduit à des mesures d’urgence avec la mise sous filet de l’ensemble des ouvrages, rendant cette restauration indispensable. Le projet intègre donc la restauration complète des façades et des ouvrages, ainsi que la mise en valeur des décors créés en 1900 à l’intérieur du monument comme les mosaïques ou les plafonds verriers.

Les statues du Grand Palais sous filet
Façade et statuaire du Grand Palais
© Maxime Chermat

 

Une nouvelle ambition pour la Nef

Espace emblématique du Grand Palais, la Nef accueille des manifestations de toutes disciplines et de tous formats. L’un des enjeux du projet consiste à augmenter sa jauge : la création de nouvelles sorties de secours permettra d’accueillir jusqu’à 9.000 personnes (contre 5.600 personnes aujourd’hui). Les balcons de la Nef, représentant 3.700 m2, et aujourd’hui inaccessibles au public, le seront de nouveau. Ils communiqueront avec les galeries attenantes par des ouvertures offrant une nouvelle possibilité de circulation entre la Nef et les galeries. Le volume de la Nef et sa verrière en font un espace où les écarts thermiques sont importants. La mise en place d’une dalle thermique permettra une régulation climatique économe, indispensable pour l’accueil du public toute l’année.

De nouvelles offres pour le public

La Galerie des enfants, proposée conjointement par le Grand Palais et le Palais de la découverte, proposera aux plus jeunes de découvrir des expositions thématiques nourries par le double regard des arts et des sciences. Deux galeries d’exposition seront par ailleurs dédiées aux expositions numériques, venant s’ajouter aux deux parcours d’exposition existants et aux futurs espaces d’exposition et de médiation du Palais de la découverte. Le nouveau Grand Palais pourra donc proposer jusqu’à quatre expositions en même temps.

Des espaces de médiation et des auditoriums plus généreux

Les espaces de médiation culturelle bénéficieront de deux niveaux dédiés avec un accès direct depuis le hall d’accueil du monument. Un grand auditorium permettra d’accueillir 350 personnes dans des conditions d’accueil de qualité ; au niveau supérieur, un petit auditorium dans une configuration originale et baigné de lumière zénithale permettra de mettre en place des actions de médiation conviviales et agréables pour une centaine de personnes. Enfin un troisième auditorium sera disponible en lieu et place de l’actuel cinéma.

Un environnement paysager et urbain de qualité

Le projet d’aménagement prévoit également une requalification des espaces extérieurs qui intègreront davantage le Grand Palais dans le tissu urbain et paysager des jardins des Champs-Élysées. Promeneurs et visiteurs profiteront ainsi d’espaces verts régénérés aux abords immédiats du monument. Le Jardin de la Nouvelle France et la cour de la reine seront revalorisés et permettront une continuité paysagère et piétonne avec l’ensemble architectural. L’espace boisé classé et l’espace vert protégé sont ainsi préservés.

Une dimension écologique réaffirmée

L’esprit du projet de restauration du Grand Palais consiste à s’appuyer sur l’histoire architecturale du lieu et à en révéler les espaces et les circulations. Les excavations, destructions et constructions seront minimes, garantissant ainsi un impact écologique très faible. A sa réouverture, le fonctionnement du Grand Palais et la mise en œuvre de sa programmation répondront aux exigences du développement durable, dans le cadre d’une démarche « Haute qualité environnementale ».

 

Date de publication : septembre 2020