Trois raisons de vous précipiter voir l'exposition Greco

Trois raisons de vous précipiter voir l'exposition Greco

Découvrez trois raisons de ne pas rater la rétrospective de cet automne au Grand Palais au risque de le regretter !
31 Ottobre 2019
|

1. Pour voir la première grande rétrospective en France consacrée à cet artiste, considéré comme le bouquet final de la Renaissance ! 

L'exposition à voir jusqu'au 10 février 2020 suit l’intégralité de son parcours depuis ses années de formation en Grèce jusqu’à son séjour en Italie, avant de s’établir en Espagne où son art s’épanouira pleinement. Oublié à sa mort, puis redécouvert en France et adopté par les avant-gardes à la fin du XIXe siècle, Greco influencera en profondeur l’art du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. 

2. Pour admirer pour la première fois en Europe depuis plus d'un siècle son Assomption, oeuvre magistrale restaurée par l'Art Institute de Chicago. 

Le Musée américain a prêté ce tableau qui n'est pas venu en Europe depuis 1904. L'occasion idéale de le voir sans traverser l'atlantique. D'autres prêts sont également exceptionnels car très rarement montrés au public. 

3. Pour s'extasier devant son oeuvre coloré, électrique et varié, allant des icônes aux paysages, en passant par les portraits et les oeuvres mythologiques ! 

Il est le dernier grand maître de la Renaissance et le premier grand peintre du Siècle d’Or. Sa palette très élaborée comprend des couleurs audacieuses, comme des jaunes acides, des roses intenses, des verts anis, des bleus électriques, qui souvent ressortent sur des fonds gris sombres. Son premier style est celui d’un peintre d’icônes. Il a ensuite une production vénéto-crétoise très miniaturiste, avant de devenir un vrai « peintre vénitien ». Son œuvre est marquée par le maniérisme romain quand il arrive en Espagne. Il devient alors un peintre espagnol, ou plus exactement, la peinture espagnole va être influencée par Greco : c’est son style de maturité. Enfin, son esthétique flamboyante finale inspirera le Picasso de la période bleue en 1901.Tout ça en réunit dans une monographie-événement ! 

 

Mots-clés