Qui est Pablo Picasso ?

Qui est Pablo Picasso ?

Découvre Pablo Picasso, le maître de l’art du XXe siècle.
30 Setembro 2015
|

Artiste utilisant tous les supports pour son travail, fondateur du cubisme avec Georges Braque, il est considéré aujourd’hui comme le maître de l’art du XXe siècle.
 
Du 07.10.15 au 29.02.16 Picasso.mania aux Galeries nationales – Grand Palais

 

Untitled (Picasso) de Maurizio Cattelan, 1998 © Courtesy Maurizio Cattelan's Archive and Galerie Perrotin / photo : Collection particulière

Carte d'identité

Nom de naissance : Ruiz Blasco, par son père, et Picasso y Lopez, par sa mère
Prénom : Pablo Diego
Nom d’artiste : Pablo Picasso
Date de naissance : 25 octobre 1881
Lieu de naissance : Málaga, ville située en Andalousie, dans le sud de l’Espagne
Nationalité : espagnole
Profession : dessinateur, peintre, graveur, sculpteur, céramiste et écrivain
Date de décès : Picasso s’éteint le 8 avril 1973 au mas Notre-Dame-de-Vie, à Mougins. Aujourd’hui, Pablo Picasso est considéré comme le maître de l’art du XXe siècle.

Côté Famille

Son père, José Ruiz y Blasco, est peintre et professeur de peinture à l’École des Beaux-Arts de la ville de Málaga, puis au lycée de La Corogne où il déménage avec sa famille en 1891 et enfin à Barcelone durant l’année 1895.
Picasso a deux sœurs : Lola née en 1884 et Conchita née en 1887.
Il a quatre enfants nés de ses différentes unions : Paulo, Maya, Claude et Paloma.

Formation

Dès qu’il a pu tenir un pinceau, Pablo a commencé à peindre sous l’œil expert et attentif de son père, peintre et professeur de dessin.

À 8 ans, il peint son premier tableau Le Picador.

À l’âge de 12 ans, il entre à l’école des beaux-arts de La Corogne (La Coruña), en Galicie (dans le nord-ouest de l’Espagne) où son père enseigne. Il y apprend le dessin et la peinture.

À 14 ans, Pablo s’inscrit à l’école des beaux-arts de La Lonja, à Barcelone (en Catalogne, dans le nord-est de l’Espagne) où son père a obtenu un poste de professeur.

À 15 ans, Pablo part seul à Madrid (la capitale espagnole). Il passe le concours d’entrée à l’Académie des beaux-arts de San Fernando. Il le réussit. Pendant cette période, il passe des heures à étudier et à copier les maîtres exposés au musée du Prado (à Madrid).

Premières expériences espagnoles

À 16 ans, il abandonne l’école des beaux-arts. Il continue à copier les maîtres et à dessiner d’après l’antique c'est-à-dire d’après des sculptures originales antiques ou reproduites en plâtre. Il s’intéresse aux scènes de corrida et à l’art du Greco (Le Greco, peintre du XVIe siècle, né en Grèce, marqua fortement l’école espagnole).

À 17 ans, il retourne à Barcelone où il fréquente El Circulo Artistico (Le Cercle Artistique). Il y dessine des académies (dessins d’après un modèle nu).

À 18 ans, il fréquente Els Quatre Gats, un cabaret de Barcelone où de nombreux artistes modernistes se retrouvent. Pablo est sélectionné pour l’Exposition universelle de 1900. Il part donc pour Paris où il découvre les œuvres de Puvis de Chavannes et de Toulouse-Lautrec.

Premières expériences parisiennes

À 19 ans, à Paris, aux galeries Vollard, il expose pour la première fois soixante-quatre peintures (Ambroise Vollard est un célèbre marchand d’art de la fin du XIXe - début XXe siècle).

À 20 ans, il commence à signer ses œuvres « Picasso », le nom de famille de sa mère.
 

Autoportrait Bleu de Pablo Picasso (1881-1973), 1901 © Succession Picasso, 2015. Photo Rmn-Grand palais (musée Picasso de Paris) / René-Gabriel Ojéda


Période bleue

Picasso a 20 ans lorsque son ami Carlos Casagemas meurt. Très touché par cette disparition, il entre dans sa période bleue (1901-1904). Ce nom vient du fait que le bleu est la teinte dominante de ses tableaux. Durant ces années, Picasso peint des pauvres, des mendiants, et des aveugles, sous forme de personnages inspirés des tableaux du Greco.
 
Pendant l'hiver 1901, il peint Autoportrait bleu (Paris, Musée Picasso). Il montre pour la première fois ses toiles bleues, du 15 novembre au 15 décembre, dans une exposition de groupe chez Berthe Weill. 

Période rose

À partir de 1905, il s'installe à Paris, au Bateau-Lavoir, célèbre atelier d’artiste. Là, il rencontre sa première compagne. C'est le début de la période rose. On y trouve aussi de nombreuses références au monde du zoo et du cirque. 

Période cubiste

"Étude pour les Demoiselles d'Avignon" de Pablo Picasso (1881-1973), 1907 © Succession Picasso, 2015. Photo Rmn-Grand palais (musée Picasso de Paris) / Jean-Gilles Berizzi

De 1907 à 1914, il réalise avec Georges Braque des peintures qui seront appelées « cubistes ». Elles sont caractérisées par une recherche sur la géométrie et les formes représentées :tous les objetsseretrouvent divisés et réduits en formes géométriques simples, souvent des carrés. Cette technique, initiée par Picasso et Braque, fit de nombreux émules tels que Juan Gris, Francis Picabia, Brancusi, les Delaunay, Albert Gleizes.
 
La réalisation des Demoiselles d'Avignon, l'œuvre fondatrice du cubisme commencée pendant l'hiver 1906-1907 et achevée début juillet 1907. Picasso pousse d’avantage l’esprit de dématérialisation du cubisme en réalisant des collages et assemblages à partir de l’hiver 1912.

La guerre
 
 

"Femme assise dans un fauteuil" de Pablo Picasso (1881-1973), 1910 © Succession Picasso, 2015. Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. Rmn-Grand Palais / droits réservés

Pendant la Première Guerre mondiale, Picasso séjourne à Rome avec Jean Cocteau, à partir de février 1916 où il travaille comme décorateur pour le ballet Parade de Léonide Massine. En décembre 1922, il réalise le décor pour L'Antigone de Cocteau, créée par Charles Dullin au théâtre de l'Atelier.
 
L’année 1925 fut celle d’une rupture radicale dans la production du peintre. Il peignit des tableaux très violents montrant des créatures difformes : Femme dans un fauteuil (1926) et Baigneuse assise (1930). L’influence des poètes surréalistes fut indéniable dans cette volonté de dépeindre de l’intérieur l’enfer personnel.
 
Son influence espagnole réapparait avec une série de peinture tauromachique : il exécute le grand collage du Minotaure en janvier 1928 et, de juin à septembre 1934, il fait des séries de corridas, peintes, dessinées et gravées.
 
À la suite du bombardement de Guernica, le 26 avril 1937 pendant la guerre civile espagnole, horrifié par ce crime, Picasso se lance dans la création d'une de ses œuvres les plus célèbres : Guernica. Elle symbolise toute l'horreur de la guerre et la colère ressentie par Picasso à la mort de nombreuses victimes. Guernica fut exposé dans le Pavillon espagnol de l'Exposition internationale à Paris en 1937.


La paix
 
Très opposé à la guerre, Picasso peint la célèbre Colombe de la paix (1949) à l'occasion de son adhésion au Conseil Mondial de la Paix. L'attrait pour les colombes chez le peintre remonte à son enfance, où son père utilisait des pigeons comme modèles que Picasso allait jusqu'à emporter avec lui à l'école.
 
Le 7 octobre 1944 s'ouvre le Salon d'Automne et la première rétrospective Picasso. Il a 63 ans.  
 
En février 1949, La Colombe est choisie par Aragon pour l'affiche du Congrès de la Paix qui ouvre à Paris le 20 avril.
 
L'inauguration de la rétrospective au Grand Palais et au Petit Palais se déroule le 19 novembre 1966
 
Picasso meurt le 8 avril 1973. Il sera enterré dans le parc du Château de Vauvenargues, sa dernière propriété. 

 

"Portrait de Dora Maar" de Pablo Picasso (1881-1973), 1937 ©Succession Picasso, 1985. Photo Rmn-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / René-Gabriel Ojéda



Caractère de son oeuvre

Le caractère de son œuvre diffère selon la période du peintre. Les influences espagnoles et tauromachiques, tout au long de sa carrière marquent ses représentations en dehors de celles la période cubistes. 

Définition du peintre selon Picasso

« Qu’est-ce que, au fond, un peintre ? C’est un collectionneur qui veut se constituer une collection en faisant lui-même les tableaux qu’il aime chez les autres. » (Propos de Picasso cités par Daniel-Henry Kahnweiler - marchand, collectionneur, éditeur et écrivain allemand - dans Huit entretiens avec Picasso, Le Point, Mulhouse, n°XLII, oct. 1952, p. 22-30)

Les peintres préférés de Picasso

Edvard Munch, né le 12 décembre 1863 en Norvège et mort le 23 janvier 1944, est un peintre et graveur expressionniste norvégien. Il est considéré comme le pionnier de l'expressionnisme dans la peinture moderne.
 
Théophile-Alexandre Steinlen, né en Suisse le 20 novembre 1859 et mort à Paris le 14 décembre 1923, est un artiste anarchiste de l’Art Nouveau: peintre, graveur, illustrateur, affichiste et sculpteur.
 
Henri de Toulouse-Lautrec, né le 24 novembre 1864 à Albi et mort le 9 septembre 1901 à Saint-André-du-Bois, est un peintre, dessinateur, lithographe et illustrateur français. Il appartient au mouvement du postimpressionnisme et de l’Art Nouveau.
 
Domínikos Theotokópoulos dit El Greco, né en 1541 (?) à Candie et mort le 7 avril 1614 en Espagne, est un peintre, sculpteur et architecte grec considéré comme le peintre fondateur de l’École espagnole du XVIe siècle.
Son œuvre picturale est caractérisée par des formes allongées et des couleurs vives. Sa singularité a influencé de nombreux artistes au XXe siècle, entre autres Picasso et Jackson Pollock qui se sont directement inspirés de lui.
 

Cézanne Paul (1839-1906), "Portrait de l'artiste", vers 1873/76, H/T, Photo © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Paul Cézanne, né le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence, mort le 22 octobre 1906 dans la même ville, est un peintre français, membre du mouvement impressionniste, considéré comme le précurseur du cubisme.
 
Henri Matisse, né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis et mort le 3 novembre 1954 à Nice, est un peintre, dessinateur, graveur et sculpteur français. Il fut le chef de file du fauvisme.

Ses principaux amis

Carlos Casagemas, né le 27 septembre 1880 à Barcelone en Espagne et mort le 17 février 1901 à Paris, est un peintre espagnol célèbre pour son amitié avec Pablo Picasso. Son décès sera à l’origine de la période bleue de l’artiste.
 
Georges Braque né à Argenteuil le 13 mai 1882 et mort à Paris le 31 août 1963, est un peintre, sculpteur et graveur français. Initiateur du cubisme et inventeur des papiers collés, il fut l’une des figures d’avant-garde du début du XXe siècle
 
Jean Cocteau, né le 5 juillet 1889 à Maisons-Laffitte et mort le 11 octobre 1963, est un poète, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste français. Il est élu à l'Académie française en 1955.

Ses rivaux

Henri Matisse, né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis et mort le 3 novembre 1954 à Nice, est un peintre, dessinateur, graveur et sculpteur français. Il fut le chef de file du fauvisme.

Lieux de vie

Durant son enfance et sa jeunesse, jusqu’en 1901, Picasso vit en Espagne (Málaga, La Corogne, Barcelone, Madrid). Puis, il part à Paris (France) où il s’installe définitivement en 1904. Il occupe successivement huit ateliers dont le dernier est celui de la rue des Grands-Augustins. Picasso ne reste pas en permanence dans la capitale, il séjourne plus ou moins longtemps dans différents endroits de ce pays d’adoption.

Lieux de villégiature où il passe souvent les étés : dans le sud de la France (Céret, Juan-les-Pins, Antibes, Mougins, Vallauris…) ou lieux « maison-atelier », où il vit, peint, sculpte, fait de la céramique, comme à Boisgeloup près de Gisors (1930-1935), à Royan (1939-1940), à Antibes (1946), à Vallauris (1947-1954), à la Villa Californie à Cannes (1955-1957), au Château de Vauvenargues (1958-1961), et au mas de Notre-Dame-de-Vie à Mougins (1961-1973) où il finira ces jours.

Pays visités : Espagne, France (1900, Paris, exposition universelle), les Pays-Bas (1904), Italie : Rome (1916-1917), Angleterre (1919), Suisse: Zurich (1932) Allemagne (1948) : visite des camps d’Auschwitz et de Birkenau, Pologne (1949).

Mots-clés