Greco : de la Crète à Venise

Greco : de la Crète à Venise

18 Dezembro 2019
|

Greco naît et grandit à Candie, la capitale de la Crète, dans une famille de condition moyenne (son père et son frère travaillent dans la marine). L’île est depuis le 13e siècle un carrefour des échanges commerciaux en Méditerranée et un protectorat de la puissante République de Venise. On y parle le grec et le dialecte vénitien; s’y mêlent Chrétiens orthodoxes et latins.

Vue de l'expo Greco avec le Saint Luc peignant la Vierge avec l'enfant
Vue de l'expo Greco avec le Saint Luc peignant la Vierge avec l'enfant, 1560-1566

Dans cette atmosphère cosmopolite, l’école de peinture crétoise compte environ 150 artistes qui peignent des icônes dans une technique et un style traditionnels : à la détrempe (les pigments sont liés avec de la gomme arabique), sur fond d’or, sans représentation de la profondeur ou du modelé. Néanmoins, une partie de cette école s’ouvre à la modernité grâce aux gravures de grands artistes de la Renaissance qui parviennent dans l’île (d’après Dürer, Titien, Raphaël...). Ainsi, les formules byzantines traditionnelles sont enrichies de quelques éléments novateurs issus de la peinture italienne. On sait que Greco est reçu maître peintre à 22 ans et qu’il jouit d’une certaine renommée mais on ignore qui sont ses clients. De cette période sont conservées quelques œuvres, de petites dimensions, peintes sur bois ou sur toile. Dans le panneau Saint Luc peignant la Vierge avec l’Enfant (photo ci-contre) le peintre suggère l’espace et le mouvement et tente de traduire le volume.

Greco, La Cène, 1568-1570, Bologne, Pinacoteca Nazionale
Greco, La Cène, 1568-1570, Bologne, Pinacoteca Nazionale, Photo © Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Mauro Magliani

 

Greco ne souhaite pas demeurer un peintre d’icônes. Il embarque alors pour Venise, la destination naturelle de nombreux peintres crétois. Mentionné dans cette cité en 1568, on ignore malheureusement s’il est entré dans l’atelier d’un maître et lequel. À son arrivée à Rome, il sera présenté comme un disciple de Titien (1488-1576), sans que l’on sache ce que signifie cette mention. Elle témoigne en tout cas de l’admiration du jeune artiste pour le maître, alors âgé de 80 ans et dont la figure domine l’école vénitienne.

Au cours de son séjour vénitien qui dure 2 ou 3 ans, Greco s'essaie au support de toile, adopte des formats plus importants et la technique de la peinture à l’huile. Comme Véronèse (1528-1588), il incorpore à l’arrière-plan de ses compositions des architectures classiques. Il s’inspire des éclairages dramatiques et des figures expressives de Tintoret (1519-1594), un autre grand artiste vénitien. 

 

Retrouvez l'ensemble du parcours de Greco, de la Crète à Tolède dans l'exposition du Grand Palais jusqu'au 10 février 2020 ! 

Mots-clés