De Montparnasse au quai d’Orsay : un artiste peu bohème

De Montparnasse au quai d’Orsay : un artiste peu bohème

Apprenez à connaître un peu mieux "le secret le mieux gardé de l'art moderne". L'artiste portugais Amadeo de Souza-Cordoso est au Grand Palais jusqu'au 18 juillet 2016.
19 мая 2016
|
Mélissa Lacoste
Amadeo dans son appartement au 150, Boulevard du Montparnasse, Paris [1907]. Fonds ASC-BA, ASC 01/16


Amadeo, issu d'une grande famille et bénéficiant des subsides de son père, apparaît en contraste avec la majorité des artistes bohèmes de l'époque, vivant souvent de manière précaire. Domingos Rebello, un artiste portugais, témoigne qu'Amadeo était celui qui, de leur groupe d'amis, « vivait dans la plus grande aisance », permettant ainsi d'établir dans son appartement un lieu de réunions et d'échanges régulier entre eux. Il change très souvent d'ateliers au cours de ses huit ans à Paris, passant du Montparnasse populaire au Quai d'Orsay plus bourgeois.

L'intérieur de ses appartements demeure cependant sobre, avec un mobilier simple et l'absence de commodités, seul son dernier, rue Ernest Cresson, dispose d'un éclairage électrique. Il travailla les dernières années de sa vie dans son village natal. En effet son père lui y fait construire un atelier en avril 1910 après avoir finalement accepté l'orientation artistique de son fils. Ses quatre années à Manhufe furent parmi les plus productives, l'artiste réalisant beaucoup de dessins et de peintures, tout en consacrant ses loisirs à sa famille, à la chasse et aux promenades à cheval.