Avant travaux : le Grand Palais invite Boris Charmatz

Après 120 ans d’une vie trépidante, le Grand Palais nécessite une importante restauration. Plus d’un siècle après sa création, il entre aujourd’hui dans une nouvelle phase de son histoire. Début 2021, il fermera momentanément ses portes pour entamer de grands travaux de restauration. Mais avant, place à "La Ronde" de Boris Charmatz !
15 janvier 2021
|

Ce samedi 16 janvier s'est tenu sous la verrière du Grand Palais La Ronde de Boris Charmatz, mais en raison des conditions sanitaires actuelles, nous ne pourrons malheureusement pas accueillir de public dans le Grand Palais, ce qui nous attriste profondément !
Le spectacle sera cependant filmé, et fera l’objet d’une diffusion sur France 5, le 12 mars à 20h50, accompagnée d’un documentaire sur la conception du projet, qui a connu de nombreux rebondissements du fait de la pandémie. Happening Tempête est reporté au 8 mai 2021 dans le Grand Palais éphémère sur le Champ de Mars, où nous aurons le plaisir de vous accueillir.

copyright : Laurent Philippe
Copyright : Laurent Philippe

L'évènement est inspiré de la pièce de Arthur Schnitzler, La Ronde, contemporaine de l’édification du Grand palais en 1900. Comme un clin d’œil historique ! 

"Le Grand Palais est une cathédrale de la république. Même déserté au printemps de toutes ses activités, le lieu vide parlait encore. Il continue à résonner de sa longue histoire. Il me semble être un écrin gigantesque aux désirs les plus intimes. Comme on ne peut passer abruptement du confinement à la foule, j’ai imaginé une ronde, La Ronde. Arthur Schnitzler a écrit ce texte extraordinaire de couples enchaînés les uns aux autres au moment où se construisait le Grand Palais. En 1900, le lieu ouvre alors que Schnitzler publie à compte d’auteur son œuvre qui fera scandale, en raison de la thématique sexuelle... ou de la judaïté de l’auteur. Fermeture autour de la figure du duo, et ouverture infinie de la chaîne qui déplace les corps, les transperce. Schnitzler dit crûment amour et sexe des personnages sociaux (la comédienne, le soldat, la prostituée, le comte...). Il invente un protocole du désir perméable, passé et transmis à l’autre, parfois dans la tension, dans l’absence de concordance. La dramaturgie de ce livre est déjà une danse où les couples jamais ne se referment mais toujours rencontrent l’autre."

Boris Charmatz, juin 2020

Photo Damien Meyer
© Damien Meyer

 


Pour aller plus loin, écoutez Boris Charmatz au micro de Marie Richeux (émission Par les temps qui courent du 7 janvier 2021 sur France Culture) parler de "La Ronde" mais aussi aborder les problématiques liées au spectacle vivant durant cette période de pandémie :

 

Ecoutez également Chris Dercon, Président de la Rmn-Grand Palais au micro de Chloë Cambreling dans l'émission "L'invité culture" du 16 janvier 2021 à propos de La Ronde et de la fermeture du Grand Palais : 

Mots-clés
A lire aussi
Tout le magazine