Élisabeth Louise Vigée Le Brun en 10 dates

Elle est l'invitée des Galeries Nationales du Grand Palais jusqu'au 11 janvier 2016, apprenez-en plus sur Élisabeth Louise Vigée Le Brun en 10 dates...
28 septembre 2015
|

La tendresse maternelle, Marie-Antoinette, les portraits, la Révolution, la femme peintre,...Le nom d'Élisabeth Louise Vigée Le Brun suscite certainement chez vous un certain nombre d'images et de pensées.
Découvrez-la en 10 dates :

- mercredi 16 avril 1755 : naissance d’Élisabeth Louise Vigée, rue Coq-Héron à Paris

- 25 février 1774 : mademoiselle Vigée visite l’atelier du graveur Georg Wille. Dans le courant de l’année, les « instruments de son art » sont saisis car elle n’est pas titulaire d’une licence de la corporation. Le 25 octobre, elle est admise à l’Académie de Saint-Luc en tant que peintre

- 10 janvier 1776 : un contrat de mariage entre Louise Élisabeth Vigée et Jean-Baptiste Pierre Le Brun est signé. Le mariage a lieu le 11 janvier avec dispense de fiançailles

- 1779 : malgré sa première grossesse, l’année 1779 est pour Mme Vigée Le Brun une période d’intense activité. Elle réalise notamment les portraits du duc d’Orléans et de la marquise de Montesson lors d’un séjour au Raincy

- 31 mai 1783 : à l’issue d’une polémique, Mme Vigée Le Brun est admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture. L’artiste participe pour la première fois au Salon de l’Académie royale où elle expose trois tableaux d’histoire, La Paix ramenant l’Abondance, Junon empruntant la ceinture de Vénus, Vénus liant les ailes de l’Amour, son autoportrait « au chapeau de paille » et les portraits de Marie-Antoinette « en gaulle » et « à la rose », du comte et de la comtesse de Provence et de Mme Grand

- dans la nuit du 6 octobre 1789 : Mme Vigée Le Brun, Julie sa fille, et sa gouvernante, Mme Charrot, partent vers l’Italie ; elles font étape à Lyon. Fin octobre, la portraitiste arrive à Turin, séjourne à Parme, fait route vers Modène et parvient à Bologne. Le 3 novembre, elle est élue à l’Académie de Bologne. Vers la mi-novembre, Mme Le Brun arrive à Florence. Fin novembre, elle entre dans Rome

- août 1792 : son nom est inscrit sur la liste des émigrés du département de Paris ; elle perd ses droits civiques. Afin de sauvegarder leurs biens, son époux demande le divorce

- 18 janvier 1802 : après de nombreux périples à travers l’Europe et son retrait de la liste des émigrés, retour de Mme Vigée Le Brun à Paris

- avril-mai 1825 : Mme Vigée Le Brun fait part de son intention d’écrire ses mémoires et prend quelques notes. Le premier tome de Souvenirs paraitra en 1835

- 30 mars 1842 : Élisabeth Louise Vigée Le Brun décède au 99, rue Saint-Lazare à Paris
Mots-clés
A lire aussi

Les portraits de Penn comme des miroirs de l’âme...

- 2 novembre 2017
Dans les années 1950 et au début des années 1960, le regard d’Irving Penn, son inventivité et ses compétences techniques sont très demandés. Il partage son temps entre la publicité et les photographies de mode ou de célébrités pour Vogue.

Irving Penn à Paris : la mode mais pas que !

- 25 octobre 2017
En juillet 1950, alors qu’Irving Penn photographie les collections parisiennes pour Vogue, il commence une série sur les petits métiers, qu’il poursuivra à Londres et à New York. Ce sera la série la plus importante de sa carrière.

Qu'est ce qu'un portrait ?

- 13 octobre 2017
A l'occasion de l'exposition "Rubens, portraits princiers" au Musée du Luxembourg, découvrez à quoi sert un portrait au XVIIe siècle !
Tout le magazine