Le Grand Palais invite... Stéphane Marie

Près de 600 000 téléspectateurs le suivent chaque semaine sur France 5 et grâce à lui le bêchage, le binage ou le sarclage sont à la mode : Stéphane Marie, de l’émission Silence, ça pousse ! est venu visiter l’exposition Jardins au Grand Palais et nous lui avons posé quelques questions !
26 avril 2017
|
Nathalie Gillart
Vous avez d’abord fait les Beaux-Arts à Orléans. Comment en êtes-vous venu au jardin ? 
Après les Beaux-Arts, j’ai travaillé dans la scénographie et j’ai fait des décors pour le théâtre pendant près de 12 ans ; en 1998, je récupère la maison de mon oncle en Normandie. Et là, j’ai eu envie de jardiner.  La passion est née avec ce terrain magnifique qui était à l’époque encore un champ et une étable.  Depuis, c’est dans mon jardin qu’on tourne l’émission Silence, ça pousse !.* Ce sont les plantes qui m’ont amené au jardin. Enfant, j’ai connu davantage le potager et quand j’ai découvert les plantes, j’ai senti qu’il y avait quelque chose qui se passait. 
 
 


Pour vous, qu'est-ce qu'un jardin ?
Un jardin, c’est un endroit où prendre pied pour aller dans le monde. Le jardin, c’est un univers intérieur que l’on cultive à l’extérieur pour soi. Il correspond à un état du moment et il ressemble à celui qui l’a conçu.À chaque période de la vie correspond un jardin. Comme pour mes dessins que je n’ai jamais jetés, j’aime cette idée de continuité et de mémoire. Montre-moi ton jardin et je te dirai qui tu es…S’occuper d’un jardin peut ressembler à élever un enfant… On engendre, même dans un tout petit périmètre, avec quelques petites graines et quelques plants, un jardin qui nous ressemble.
 
Pieter Brueghel le Jeune, Allégorie du Printemps Palais des Beaux-Arts de Lille
Stéphane Marie devant Allégorie du Printemps de Pieter Brueghl


Regardez ce jardin de Brueghel le jeune, fascinant…. C’est une œuvre de la série sur les 4 saisons. Là on devine que c’est le printemps par les activités qui sont faites dans le jardin.  La taille de la vigne, la préparation des parterres donnent des indications ; ça se passe en mars. Tout le monde est concentré, courbé ; on les voit ratisser, bêcher, semer… C'est fabuleux le travail qu’ils accomplissent et tout ça, dans l’ordre !
Et en tout petit, là, on voit des tulipes déjà écloses. J’en vois une rouge, l’autre jaune. C’est l’époque de la mode des bulbeuses pendant l’âge d’or en Hollande. C’est quand même une tulipe qui est à l’origine du premier krach boursier !** La peinture raconte tant de l’Histoire.
 
 
Qu’avez-vous préféré dans l’exposition ?
Ce tableau de Fragonard m’a impressionné !
Il est grand et il est beau. il est surtout très mystérieux. Il donne à voir un décor un peu chaotique comme si une tempête était passée par là ; on voit les feuilles qui sont tombées mais la fête continue... Et le jardin est un lieu de fête et d’amour. J’aime cette idée. Dans ma maison dans le Cotentin, j’aime faire partager mon jardin pendant une soirée à 50 personnes voire plus. C’est un joli cadeau. 
Jean Honoré Fragonard, La Fête à Saint-Cloud - Collection de la Banque de France

Il y a  aussi le plan de Lancelot Capability Brown, qui est un peu le Le Nôtre anglais.*** Il aimait imiter la nature et il arrivait à créer des perspectives incroyables. Là, il dévie le cours de cette rivière pour lui donner un galbe inattendu. C’est incroyable !
Stéphane Marie avec Marc Jeanson, co-commissaire de l’exposition devant Capability Brown
Lancelot Capability Brown - Plan en vue plongeante de l’aménagement d’un parc non identifié, Londres, Royal Institute of British Architects Collection



La France est un pays de jardiniers et le jardinage est en plein essor. En quoi le monde actuel trouve un écho dans le jardinage ?

Stéphane Marie devant l'oeuvre de Koichi Kurita
En fait, les jardins ont toujours marqué leur époque et ont occupé une place importante. Ils ont été réalisés, travaillés par l’homme et sont des projections, comme des miroirs des tendances culturelles. C’est la même chose aujourd’hui. Chaque grand jardin comme le jardin anglais, le jardin japonais et son esprit zen, les jardins verticaux… marquent leur siècle et révèlent l’esprit de son temps. C’est juste une évolution naturelle dans le temps.  
J’aime tellement cette exposition. Tout d’un coup, le jardin se retrouve au milieu de la culture. Parler de culture quand on parle de jardin, ce n’est pas une chose aussi évidente que ça. C’est ce que j’essaie de faire dans Silence, ça pousse !  Et là, c’est comme si j’étais au royaume de la culture du jardin où tout nous parle de la passion et de la place du jardin dans la culture. On part de la terre avec Dubuffet ou Koichi Kurita avec ses extraits de terres de la région de la Loire, on passe par les pluies de John Constable et on arrive à la magie du végétal. Et puis ensuite vient un dialogue entre des œuvres anciennes et contemporaines. Il y a des choses merveilleuses partout qui ouvrent le champ de manière fabuleuse sur le jardin… c’est un vrai bonheur que de se promener dans cette exposition !


 
Retrouvez toutes les émissions et les précieux conseils de Stéphane Marie dans Silence, ça pousse !
 
 
* Stéphane Marie présente l'émission Silence, ça pousse ! diffusée le vendredi soir à 21h50, rediffusée les samedi et dimanche matins et co-présentée avec Carole Tolila, qui propose régulièrement des DIY et des astuces déco autour du jardin.
** C’était l’époque de la Tulipomania. L’attrait des tulipes était si fort et populaire que cela a créé une folie marchande, la première bulle spéculative ! Les bulbes sont devenus une monnaie d’échange jusqu’à ce que le marché s’effondre.
*** Lancelot Brown était un paysagiste anglais du 18ème siècle considéré comme le plus grand jardinier d'Angleterre.
 
Exposition Jardins
Grand Palais, jusqu'au 24 juillet 2017

Réservez votre billet ICI

Mots-clés
A lire aussi

Le Grand Palais invite... Philippe Starck dans l'expo Venise !

- 2 novembre 2018
Philippe Starck, l’Icône du design et de l’architecture, l’incroyable inventeur protéiforme, est vénitien de cœur. Amoureux et familier de la lagune, il retrouve souvent Venise et sa maison à Burano. Il a fait le voyage au Grand Palais pour visiter l’exposition "Éblouissante Venise" et lève le voile sur les mystères de la Cité des Doges.

Irving Penn - Issey Miyake, amitié et collaboration

- 14 septembre 2017
Trois photographies de l’exposition organisée au Grand Palais rendent hommage au créateur japonais Issey Miyake dont on connait les célèbres « plissés » inventés à la fin des années 80, et ses collections minimalistes alliant la mode aux nouvelles technologies. Pour le Grand Palais, le créateur styliste évoque le photographe.

Interview exclusive de Giuseppe Penone

- 18 mai 2017
La nature et le végétal sont exposés sous toutes leurs formes au Grand Palais, mais quelle est la place de l'homme dans cette étude ? Pour Giuseppe Penone, artiste sculpteur contemporain présenté dans l'expo Jardins, "sa vie est conditionnée par le rapport avec les autres éléments vivants." Découvrez le point de vue de l'artiste dans une interview exclusive, extraite du film "Jardins, paradis des artistes".
Tout le magazine