L'histoire des fouilles à Pompéi : place aux découvertes !

24 juillet 2020
|

C’est Charles III d’Espagne qui lança à Pompéi la première campagne de fouilles en 1748. De cette date jusqu'au milieu du XXe siècle, les deux tiers environ de la superficie originelle de la ville ont été mis au jour.

En 2017, de nouvelles fouilles ont été organisées afin de sécuriser les abords des espaces encore inexplorés. Menées sur une zone en forme de biseau d’une surface de plus de 1 000 m², elles ont révélé des maisons raffinées, des rues et des tavernes. Pour la première fois, cette campagne a exploité les méthodes et les technologies les plus avancées, ce qui a permis de récupérer de nombreuses informations qui auraient autrefois été perdues. Dans le cadre de ce vaste projet multidisciplinaire, les archéologues ont en effet pu travailler main dans la main avec un archéozoologue qui a déterminé le régime des habitants, un archéobotaniste qui a étudié les espaces verts, un anthropologue qui a examiné les restes des victimes en ayant également recours aux analyses ADN, et des volcanologues qui ont étudié les caractéristiques de l’éruption. Les fresques et les objets retrouvés ont été restaurés et les interventions réalisées systématiquement documentées.

Vue des fouilles en cours dans la Regio V Pompéi  ©  GEDEON Programme
Vue des fouilles en cours dans la Regio V Pompéi
© GEDEON Programme

Les dernières fouilles fournissent des indices sur la vie des habitants de Pompéi avant l’éruption du Vésuve, à l’intérieur comme à l’extérieur de leurs maisons, et permettent d’affiner les connaissances sur la ville et ses habitants. Elles ont révélé des rues, des maisons et des tavernes. Les façades conservent souvent de grandes inscriptions en lettres rouges ou noires, lointains témoins d’une propagande électorale dynamique.

 

Dans l’atrium de la Maison au Jardin (voir la vidéo ci-dessous), une inscription au fusain semble confirmer que l’éruption s’est produite à l’automne 79 et non le 24 août, comme on le pensait jusque-là. Les habitations étudiées ont révélé des peintures murales et des décors au sol exceptionnels, comme les mosaïques de la Maison d’Orion, un unicum racontant un mythe complexe lié aux étoiles, dont on ne connait pas d’autres exemples. Aux côtés des restes de vaisselle, ces ensembles permettent de reconstituer le cadre de vie d’une certaine société pompéienne au Ier siècle ap. J.-C.

 

L'expo Pompéi est ouverte tout l'été ! 

Mots-clés
A lire aussi

Fresques et graffitis au temps de Pompéi

- 31 juillet 2020
Les fresques et les graffitis sur les murs de la cité antique nous offrent un merveilleux témoignage de la vie quotidienne de l'époque, on vous explique tout !
Tout le magazine