Lucien Clergue et les gitans

Parmi les nombreuses sources d'inspiration de Lucien Clergue, la communauté gitane...
22 décembre 2015
|
Lucien Clergue, Draga en robe à pois, Les Saintes-Maries-de-la-Mer, 1957 ; tirage moderne argentique ; 60 x 50 cm © Atelier Lucien Clergue
Une importante communauté gitane est implantée à Arles, dont beaucoup de ses membres sont sédentarisés. Ils sont rejoints chaque année au mois de mai par des nomades de toute l’Europe qui se rendent au pèlerinage de leur patronne, sainte Sara, aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Cette communauté a longtemps vécu en cercle fermé, maintenant ses traditions, un certain nombre de rituels et possédant un sens de la fête qui n’a pas manqué de séduire Lucien Clergue. Il constitue un très beau témoignage photographique sur leur quotidien, leurs fêtes, leurs commerces forains, qui contrastent avec le travail de recherche plus poétique dont il a décidé de faire le coeur de son oeuvre. Sa fréquentation de la communauté gitane lui permet de rencontrer Manitas de Plata et son ami musicien José Reyes, qu’il aidera à faire connaître mondialement, ainsi que, plus tard, les Gipsy Kings, fils de José Reyes. Avant de devenir célèbres à leur tour, ces derniers joueront régulièrement pour fêter les invités de Lucien Clergue aux Rencontres internationales de la photographie.
Mots-clés
A lire aussi
Tout le magazine