M

M comme maître, manifeste, mécène, médaille…
29 janvier 2013
|

Médaille frappée à l’occasion de l’inauguration de la Tour Eiffel, 6 mai 1889 Paris, musée Gustave Moreau © RMN / René-Gabriel Ojéda

 

Marbre de Carrare (le)

Le marbre de Carrare (ville de la province de Massa-Carrara en Toscane) est réputé pour ses qualités et apprécié des sculpteurs pour sa blancheur. Il est légèrement parcouru de veines grises. Il est exploité depuis l'Antiquité romaine (sous Jules César). Le temple de Mars Ultor était en marbre de Carrare.

Marbre de Luni (le)

Les romains l'appelaient marmor lunensis. Exploité près de Carrare, dans les Alpes Apuanes, en Toscane, les carrières sont aujourd'hui épuisées. Ce marbre blanc, au grain serré, était idéal pour la sculpture. Œuvre en marbre de Luni: l'Ara Pacis.
 

Maître (un)

En histoire de l’art, un « maître » ou un « grand maître » (il y a aussi des « petits maîtres ») désigne un peintre important — ou un sculpteur, un architecte, un orfèvre, un céramiste — qui surpasse sa discipline par son savoir-faire exceptionnel, par l’originalité de ses œuvres, la nouveauté apportée aux formes et au rendu de ses représentations. Il crée des chefs-d’œuvre pris comme exemples par de nombreux artistes. Il arrive que la reconnaissance de son talent le conduise à diriger un atelier où il forme des apprentis sur les ouvrages qu’on lui commande.
 

Majolique (une)

La majolique désigne deux formes de faïences :
1-faïence hispano-mauresque
Les faïences hispano-mauresques sont produites par des céramistes musulmans au Portugal et en Espagne de 903 à 1229, et sont surtout commercialisées en Italie. Le terme majolique provient du nom Majorca, l’île des Baléares d’où provenaient les bateaux qui exportaient la céramique hispano-mauresque vers l’Italie, maiolica en italien.
2-majolique italienne
À la Renaissance les céramistes italiens s'inspirent des faïences hispano-mauresques pour créer la « majolique italienne », en diversifiant les décors et les peintures. Dans les deux cas, la majolique se caractérise par ses reflets métalliques. Il s’agit d’une céramique luxueuse fabriquée par des céramistes qui ont laissé leur marque de fabrique, comme les Bergantini, les Pirota connus pour leurs décors à istoriato : des scènes historiées très détaillées tirées des récits historiques ou mythologiques.

Paire de vases, Renaissance, Palerme (origine) faïence, majolique, Sèvres, Cité de la céramique, Photo (C) RMN-Grand Palais (Sèvres, Cité de la céramique) / Martine Beck-Coppola

Manifeste (un)

Un manifeste est une déclaration publique des intentions d'un artiste ou d'un ensemble d'artistes qui explique leurs idées, leur démarche, lançant ainsi leur mouvement artistique. Il peut prendre la forme d'un discours, d'un texte ou être résumé dans la création d'une seule œuvre qui sert de modèle, de référence aux autres artistes qui s'y rattachent.

Mécène (un)

Personne très riche qui soutient les artistes et leurs créations. Elle peut les aider financièrement ou leur passer des commandes.

Médaille (une)

La médaille est une pièce frappée, c'est-à-dire qu’on y marque une empreinte. Il peut s’agir d’une figure ou de motifs. Elle est réalisée en l’honneur d’un personnage illustre ou en mémoire d’un évènement. On trouve de nombreuses médailles avec le profil de rois et de reines. Ce sont des pièces d’une grande valeur.

Métamorphose (une)

Une métamorphose est une transformation totale.

Minimal (l’art)

L’art minimal cherche à montrer l'essentiel sans émotion et se traduit par des formes épurées, souvent fabriquées industriellement. Elles s'inscrivent dans un espace en trois dimensions. Robert Morris, Sol LeWitt... sont des artistes minimalistes.

Modelé (le)

En peinture, le modelé est une technique qui permet de représenter le volume d’un objet ou d’un être vivant. Les artistes le rendent par des effets d’ombre et de lumière et par des effets de dégradés de couleurs.

Modèle (un)

Un modèle est une personne qui pose pour un artiste qui va réaliser son portrait. Un objet peut également servir de modèle.

Moderne

De façon générale, une œuvre est dite « moderne » lorsqu’elle est en accord avec son époque par la forme, la couleur, la technique et l’idée qui s’en dégage. On parle « d’art moderne » pour désigner la période artistique qui s’étend du début du XXe siècle (vers 1907) aux années 1960. 1907 est la date du fameux tableau Les Demoiselles d’Avignon peint par Pablo Picasso (1881-1973) et qui sonne le début de l’art moderne avec le cubisme. Les années 60 voient la fin de l’art moderne et les débuts des mouvements d’art contemporain, comme le Pop art (anglais et américain), la Figuration narrative… qui veulent rompre avec le cubisme, l’art abstrait, le surréalisme. En histoire, on parle des « Temps modernes » ou « d’Époque moderne » pour désigner la période allant de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb à la Révolution française (1789). On prend aussi, comme autres repères : les débuts de l’imprimerie en Europe (vers 1450) jusqu’au début de la révolution industrielle (vers 1750).

Monochrome (un)

Un monochrome est un tableau peint avec une seule couleur.

Monotype (le)

Le monotype est une technique d’impression. Il s’agit d’appliquer sur du papier (toile, bois…) par empreinte, un motif que l’on dessine sur une plaque de verre ou sur un film plastique rigide. L’encre utilisée (ou autre medium : l'huile) doit être plus ou moins grasse afin d’adhérer à ce support. Ce dernier est pressé sur le papier. Sa transparence permet de contrôler la pression et le rendu. On peut procéder à des impressions successives sur le même support.

Motif (peindre sur le) 

Le peintre peint sur le motif lorsqu’il travaille directement devant le sujet qu'il cherche à représenter.

Mouvement (un)

Le mot « mouvement » désigne un ensemble d’œuvres de la même période. Elles présentent les mêmes caractères artistiques. Leurs auteurs utilisent la même technique. Ils sont intéressés par les mêmes sujets et les formes restent dans le même esprit. Exemples de mouvements : le mouvement réaliste, le mouvement impressionniste, le mouvement du Pop’Art, le mouvement de la Figuration narrative, etc. On peut aussi utiliser les termes « courant », « style », « tendance », « école ».

 

 

Mots-clés
A lire aussi

N

Article - 29 janvier 2013
N comme nu

F

Article - 29 janvier 2013
F comme figuratif, fresque et frottis

G

Article - 29 janvier 2013
G comme genre, grès...

H

Article - 29 janvier 2013
H comme histoire de l'art
Tout le magazine