P

P comme perspective, photographie, plasticien, plein air, pochoir…
13 février 2018
|
Vue perspective du bas de l’Orangerie et de la Pièce d’Eau des Suisses de Versailles vers 1714 Sébastien Antoine (1687-ap. 1761), Pierre Lepautre (1660-1744) Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon © RMN (Château de Versailles) / Gérard Blot


Palette (une)

Une palette est une planchette en bois. Elle peut être en fer, ou en porcelaine ou en plastique pour la peinture à l'eau.
L'artiste s'en sert pour disposer les couleurs dont il a besoin pour peindre son tableau ou sa sculpture.

La palette, c'est aussi le mot qui désigne l'ensemble des couleurs utilisées par un artiste dans son œuvre.
As-tu déjà remarqué que l'on retrouve souvent, dans les différents tableaux d'un peintre, les mêmes couleurs, les mêmes tons? 
As-tu déjà entendu parler de la palette d'un peintre ou bien entendu dire que ce peintre a changé sa palette?


Palmette (une)
Une palmette est un motif décoratif. C'est une petite feuille de palmier stylisée très utilisée dans l'art antique sur des chapiteaux, des bas-reliefs.
 


Paludamentum (un)
Le paludamentum est un "manteau de couleur pourpre" (pourpre= rouge). Ce mot latin signifie "manteau". Sa couleur rouge symbolisait le pouvoir. Il était porté par les généraux romains sous la République, puis par les empereurs à partir d'Auguste.
 


Papiers collés (les)
Collages de papier journal, de papier peint, de bois, de carton… découpés d'une certaine manière pour entrer dans la composition du tableau imaginé par l'artiste. Les inventeurs de cette technique sont Georges Braque et Pablo Picasso. Ils l'utilisent dans leurs représentations cubistes de la période synthétique (1913-1914).
 

Parthes (les)
Les Parthes (ou Arsacides) sont un peuple de nomades de l’Antiquité installés sur le plateau iranien. Conquérants, ils fondent un véritable l'Empire dont le premier souverain est  Mithradate 1er (vers 171- vers 138 avant Jésus-Christ). Les Parthes étaient redoutés des Romains battus plusieurs fois notamment lors de deux importantes campagnes : celle de Crassus (en 54 avant J.-C.)  et celle de Marc Antoine en 36 avant J.-C.. Ce n'est qu'en 20 avant J.-C., qu'Auguste, par la diplomatie, mis fin aux conflits et récupéra les enseignes romaines prises lors de la défaite de Crassus. Il fit également libérer les prisonniers romains. L'empire parthe s'effondre à la fin du IIe siècle après J.-C.
 


Patère (une)
Patera en latin, une patère est une « coupe peu profonde » en bronze, en argent ou en argile. Elle est munie d’un manche, dont les anciens faisaient usage dans les sacrifices.



Perspective (la)
La perspective est une technique de dessin qui permet de donner à la représentation d’un sujet (paysage, architecture, scène d’intérieur), sur une surface plane, l'illusion de la troisième dimension. Elle reproduit les volumes des formes et la profondeur d’une scène.
 

Photosérigraphie (la)
Technique qui consiste à combiner la photographie et la sérigraphie sur toile. L’écran sérigraphique (tissu en soie, en nylon ou en polyester), tendu sur un cadre, est recouvert d’un produit sensible à la lumière (photosensible), et plus particulièrement aux ultraviolets. À travers un film photographique (le typon) qui représente le motif à imprimer, l’écran est placé quelques instants sous une forte lumière (insolation). Les parties noires du motif du typon ne laisseront pas passer les ultraviolets alors que les zones transparentes les laisseront passer pour durcir le produit qui va adhérer à la toile de l’écran et donc boucher la trame du tissu. Ensuite, l’écran est lavé (douché) à l’eau claire pour retirer le produit des zones qui n’ont pas été insolées (les zones noires du typon). Une fois sec, l’écran est posé au dessus du support à imprimer : feuille de papier, tissu, etc. À l’aide d’une raclette, le sérigraphe va appliquer, sur l’écran, l’encre qui traversera la toile là où le produit photosensible a été retiré. Le motif sera ainsi imprimé en une couleur. Pour un motif de plusieurs couleurs, chacune d’elles aura un écran différent.


Physiognomonie (la) 
La physiognomonie est l’étude des traits du visage et du corps d’une personne pour comprendre son caractère et sa façon de vivre (ses mœurs). 
 


Plasticien (un)

Un plasticien est un artiste qui crée des formes par le dessin, la peinture, sculpture ou architecture.

 
Plein air (peindre en)
Les impressionnistes, comme les peintres de l’École de Barbizon, peignent leurs paysages en extérieur et non en atelier. On les appelle des peintres de « plein air ». Jusqu’au XIXe siècle, les couleurs étaient préparées à la main, en atelier, à partir de pigments broyés et de liants (huile). Il était difficile de les transporter. L’invention des premiers tubes de peinture et du chevalet portatif permet au peintre de déplacer leur atelier en extérieur.
 

Pochoir (le)

Le pochoir est un support (papier, carton, bois, métal,…) dans lequel a été découpé un motif pour le reproduire à l'identique, en plusieurs exemplaires, sur une feuille de papier, une toile, un mur, un meuble… Il s'agit de poser et fixer le pochoir sur ce support à décorer et à l'aide d'un pinceau brosse d'étaler la couleur dans la zone prédécoupée. On parle de peinture ou de décor réalisé au pochoir.
 

Pop’Art (le)
Mot inventé par le critique d’art anglais Lawrence Galloway pour désigner un mouvement artistique qui est apparu dans les années 50 et les années 60. "Pop" vient du terme anglais "populare culture". Il y eut le Pop’Art anglais plus orienté vers des sujets technologiques et de science-fiction (Richard Hamilton, Eduardo Paolozzi,…) et le Pop’Art américain plus intéressé aux objets de la vie quotidienne (Robert Rauschenberg, Jasper Johns, Roy Lichtenstein…). La culture populaire, qui provient des moyens de communication de masse (BD, publicité, télévision, cinéma) et des produits industriels de consommation, est reprise dans les œuvres de ces artistes. Elles sont à la fois un reflet de la société contemporaine où l’image est surpuissante et une critique de cette même société où tout est nouveau, surconsommé, attirant mais jetable et souvent superficiel. En France, à la même période, les artistes de la "Figuration narrative" ont la même démarche, en plus contestataire après 1968.


Porcelaine (la)

La porcelaine est une céramique produite à partir d'une argile blanche, le kaolin. Elle est enduite le plus souvent d'une couverte, aussi appelée une glaçure, afin de la rendre imperméable. Lorsqu'elle n'a pas de couverte, on parle alors d'une porcelaine en « biscuit »: il s'agit d'une porcelaine mate, utilisée pour fabriquer des objets de décoration.
La porcelaine trouve son origine en Chine. Dès la fin du VIe siècle la technique est maîtrisée. Par sa délicatesse et sa blancheur, sa dureté et sa transparence à la lumière, la porcelaine s'impose à travers les époques comme la technique de céramique la plus prestigieuse et la plus raffinée.
La célèbre Compagnie des Indes, qui assure l'exportation et le commerce entre les colonies et les grands empires européens, la diffusent massivement au XVIe siècle. Les pays d'Europe cherchent même à l'imiter : La Hollande est d'ailleurs parvenue à créer une céramique semblable, beaucoup moins chère, qu'on appelle « Bleu de Delft », car imitant les porcelaines chinoises blanches et bleues. La France, quant à elle, découvre au XVIIe siècle un gisement de kaolin sur son territoire. Celui-ci donnera naissance à la célèbre porcelaine française de Limoges.

Chandelier au dragon enroulé, Arts Asiatiques 7e siècle dynastie Tang (618-907) Chine, porcelaine dure, Paris, musée Guimet - musée national des Arts asiatiques,v Photo (C) RMN-Grand Palais (musée Guimet, Paris) / Richard Lambert

 
Portrait (l’art du)
L’art du portrait consiste à représenter une personne mais aussi un animal familier selon différentes techniques (dessin, peinture, sculpture,…). En peinture, il s’est raréfié au XXe siècle, concurrencé par la photographie. Les portraitistes de métier n’avaient plus vraiment de raison d’être. L’appareil photographique capturait les visages et les reproduisait sur la pellicule aussi vrai que nature. 


Portraitiste (un)
Artiste peintre, dessinateur de portraits.


 
Post-impressionnisme

Les historiens de l'art regroupent sous ce terme la période artistique qui démarre à la fin de l'impressionnisme, en 1886, et se termine en 1910 (début des avant-gardistes du XXe siècle). Plusieurs mouvements artistiques prennent place dans ces années : le pointillisme (ex: Seurat, Signac…), le synthétisme (ex: Gauguin, …), le symbolisme (ex: Gauguin, Odilon Redon…), les nabis (ex: Serrurier, Vallotton, Bonnard…); des artistes peintres développent leur propre style (Paul Cézanne, Vincent van Gogh,Toulouse-Lautrec…).

Mots-clés
A lire aussi

Z

- 23 février 2018
Z comme ziggourat et zodiaque

Y

- 22 février 2018

X

- 21 février 2018
X comme xylographie
Tout le magazine