Paul Cézanne

15 juin 2012
|
Cézanne Paul, Portrait de l'artiste,Vers 1873/76, H/T, (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Paul Cézanne (1839-1906) est un artiste particulier. De la même époque que les impressionnistes, il développe une peinture unique et personnelle.

Début de carrière à Paris. La rencontre avec Pissarro : l'impressionnisme

Cézanne est originaire de Provence. Il commence à peindre jeune.
À Paris, il rencontre les impressionnistes et surtout Camille Pissarro avec lequel il devient ami. Tout comme eux, il n'est pas d'accord avec les méthodes académiques. Il présente quelques œuvres aux expositions impressionnistes, mais il est découragé par l'accueil peu favorable et préfère quitter Paris.
Pissarro l'initie à l'impressionnisme, à cette touche morcelée, à la décomposition de la couleur par tons. Sa palette devient plus claire. Ils peignent ensemble à Auvers-sur-Oise (en Région parisienne), où Pissarro habite. Leurs sujets sont les mêmes: des villages, des chemins. Son tableau, La Maison du pendu, est exposé dans l'atelier de Nadar, en 1874.
Zola, son ami d'enfance est le premier à le défendre devant la critique.

Cézanne Paul, La maison du pendu, Auvers-sur-Oise, 1873, H/T, Paris, (C) Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Cézanne et la Provence. Un art propre à Cézanne

Cézanne s'éloigne peu à peu du groupe impressionniste pour s'isoler dans sa Provence natale. Après la mort de son père, il touche l'héritage familial qui lui permet de peindre tranquillement sans se soucier des ventes. Seul, il va développer un art à lui, très différent. Si la critique n'est pas toujours favorable, les peintres de l'époque, eux voient son génie.
Son motif préféré est la Montagne Sainte-Victoire qu'il peint inlassablement. Cézanne veut, comme les grands maîtres tels que Poussin, mettre de l'ordre. Il peint ses impressions en plein air, mais organise son paysage par la suite chez lui. Comme il le dit lui-même, il veut "faire du Poussin sur nature".
Il utilise des formes géométriques imbriquées pour représenter les éléments du paysage. Il déconstruit puis reconstruit le paysage. La toile, à la fin, est sa vision personnelle de la montagne.

Cézanne aime peindre des natures mortes. Il crée des compositions avec des fleurs, des fruits sur une table, mais surtout des centaines de pommes! Il ne les peint pas comme tous les autres peintres. Parfois, il a besoin de cent séances pour un tableau de pommes! Il étudie leurs volumes, leurs couleurs. Elles sont plus sages que les modèles, elles ne bougent pas.

Cézanne Paul, Pommes et oranges, vers 1895 - 1900, H/T, (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Pour en savoir plus :
Cinq jeux pour mieux comprendre Cézanne et ses représentations artistiques:


Attention ces jeux sont en flash!


 

Mots-clés
A lire aussi

L'art va vous régaler ! [ La nature morte ]

- 11 août 2014
Pendant le mois d’août, le Grand Palais explore la relation entre art et nourriture. Têtes composées d’Arcimboldo, traditionnelle nature morte, immortalisation de scènes du quotidien, questionnements plus profonds lié à l’alimentation… Cet été, l’art va vous régaler !
Tout le magazine