Qu'est-ce que la Renaissance?

5 juillet 2012
|
Léonard de Vinci (1452-1519) Proportions du corps humain Schéma tiré du De Architectura de Vitruve, notes manuscrites de Léonard de Vinci, vers 1492 encre noire Italie, Venise, Galleria dell’Accademia © Archives Alinari, Florence, Dist. RMN / Fratelli Alinari


La Renaissance est à la fois une période de l’histoire et un mouvement artistique. Elle voit progressivement le jour en Italie, aux XIVe et XVe siècles, puis dans toute l’Europe. Elle se termine vers la fin du XVIe siècle avec le maniérisme. Cette époque marque la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes.

Un retour vers l'Antiquité

Dans le courant du XVe siècle, les sociétés européennes se transforment, l'art aussi. Dès le XIVe siècle, les artistes italiens vont ramener au grand jour l'héritage de l'Antiquité grecque et romaine. C'est pourquoi cette période est appelée « renaissance », mot qui vient du terme italien Rinascita, utilisé pour la première fois au XIVe siècle . La production artistique du Moyen Âge était très riche, mais la Renaissance amorce un grand changement dans la façon de représenter le monde. Ce changement débute avec Giotto (vers 1266-1337), artiste italien. Il va beaucoup influencer les peintres du XVe siècle. On redécouvre l’art des anciens grecs et des romains. On s’intéresse aux ruines des monuments romains, on fait des fouilles et on collectionne des antiquités. La littérature grecque et romaine était déjà étudiée dans les monastères et par l’élite médiévale qui conservaient ses textes sous la forme de manuscrits très coûteux. Mais, à partir du XVe siècle, la diffusion de ces connaissances, en Europe, à un plus large public est possible grâce à l'invention de l' imprimerie . On relit les textes de la littérature antique qui abordent les valeurs humaines et intellectuelles.

L'humanisme

Un courant humaniste naît. Alors que Dieu était au cœur de la pensée médiévale, la Renaissance place l'homme au centre de ses préoccupations. On s’interroge sur le monde qui l’entoure. Les humanistes sont des penseurs, des écrivains ou des savants. Ils apprennent les langues pour traduire, avec exactitude, les textes anciens. Ils sont passionnés par l’antiquité et veulent changer la place de l’homme dans la société. En Hollande, le penseur Érasme (vers 1467-1536) préconise l’éducation et la lecture des textes pour former l’esprit critique. Les humanistes sont croyants mais dénoncent l’influence de l’Église sur la pensée et les abus de pouvoir du Clergé. Ils pensent que l’homme est libre et responsable. Le moine allemand Luther (1483-1546) s’oppose aux indulgences (pardons donnés aux fidèles, par l’église, contre de l’argent). Il pense que seule la foi peut assurer le salut. Il veut réformer la religion et créer l’Église protestante qui ne reconnaît pas l’autorité du pape.

 

Grand modèle de l’antiquité : Le Panthéon Van Heemskerck Maerten (1498-1574) Vue du Panthéon, Rome encre brune, plume (dessin). H. : 13cm ; L. : 20cm Allemagne, Berlin, Kupferstichkabinett (SMPK) ©BPK, Berlin, Dist. RMN / Jörg P. Anders
Mots-clés
A lire aussi

Prendre son envol : le jeune Tintoret à l'oeuvre

- 22 mars 2018
Issu d'une classe populaire, Tintoret a réussi à se hisser dans les plus hautes sphères de la société grâce à son talent, mais également son audace. En témoignent ses oeuvres de jeunesse...
Tout le magazine