Varvara Stepanova : artiste engagée et précurseure du sportswear !

Il vous arrive de porter des vêtements « sportswear » ? Ce pourrait bien être grâce à une femme : Varvara Stepanova. Dès 1923, cette artiste soviétique libérait le corps féminin avec des tenues novatrices adaptées au mouvement.
17 mai 2019
|

Les artistes constructivistes veulent participer avec leurs productions à la vie quotidienne et au changement nécessaire dans la nouvelle Union Soviétique. Ainsi, en est-il du Front Gauche de l’Art, mouvement fondé en 1923 et dont la revue LEF (Front Gauche des Arts) est dirigée par Maïakovski. La mode tient sa place dans cet engagement à fusionner l’art et l’utile. Varvara Stepanova classe les vêtements en deux catégories : vêtements de production (portés pour travailler) et de sports (portés lorsque l’on ne travaille pas). Les dessins de ses tenues sont publiés dans la revue LEF. Leurs formes doivent être simples, aux impressions géométriques et facilement réversibles afin de s’adapter aux différentes occasions sociales. Par exemple, une tenue d’athlétisme pourra être détournée en robe, le maillot se faisant bustier.
Répondant au rôle social et constructeur de l’artiste, Stepanova commence à travailler comme designer en 1923 dans la Première Fabrique nationale de cotonnades imprimées de Moscou. Cependant, la plupart des projets envisagés demeureront de simples prototypes, sans production de masse. 

 

A découvrir dans l'exposition Rouge. Art et utopie au Pays des soviets au Grand Palais jusqu'au 1er juillet 2019 !

Mots-clés
A lire aussi

Pourquoi le rouge est la couleur de la révolution ?

- 14 juin 2019
Longtemps symbole du désir et des puissants, c’est en France, à l’issue d’une répression politique, que le rouge gagne sa puissance contestataire. Découvrez comment le Rouge est devenu la couleur internationale de la lutte politique.

Klucis et l'art du photomontage

- 6 juin 2019
Le photomontage est sans nul doute l’une des techniques artistiques ayant le plus contribué à la redéfinition de la culture visuelle en Russie soviétique : découvrez pourquoi !
Tout le magazine