Votre semaine au Grand Palais: le paradis toujours plus loin !

Il se passe toujours quelque chose au Grand Palais ! et cette semaine pour oublier la grisaille, voici le programme du 4 au 10 décembre 2017 :
4 décembre 2017
|
Lundi à 18h30, les écrits de Gauguin prennent vie avec les élèves du Conservatoire National Supérieur d'Art dramatique de Paris, sous la direction de Robin Renucci qui interprètent des textes : Noa Noa, Oviri...

Mercredi à 18h30, c'est le critique d'art et écrivain Philippe Dagen qui vient s'interroger sur les voyages et séjours de Gauguin en Océanie : Jardin d'Eden ou tristes tropiques ?

Vendredi à 12h, on vous emmène faire un long voyage cinématographique à travers le Pacifique. Grâce aux images tournées en 1912 par Gaston Méliès, le réalisateur Raphaël Méliès livre un documentaire passionnant.

Vous pouvez rester à l'auditorium car à 13h vendredi, direction l'île d'Hiva Oa aux Marquises : l'ultime escale du voyageur Paul Gauguin. Depuis cet atelier du bout du monde où il passera les 2 dernières années de sa vie, le film Paul Gauguin, le paradis toujours plus loin de Laurence Thiriat retraverse les étapes du parcours artistique du peintre : de la Bretagne aux Marquises, en passant par la Martinique et Tahiti.

Vous pouvez aussi et toujours visiter nos expos Gauguin et Irving Penn ! il nous reste quelques places de visites-ateliers pour vos enfants mercredi après-midi, mais également quelques soirées pour chanter Singin'in the rain dans la nef du Grand Palais.

Réservez vite !

Le Cheval Blanc, Paul Gauguin - Musée d'Orsay (C) Photo Rmn-GP


A lire aussi

Quand les écrivains parlent des artistes

Article - 27 avril 2020
Ecoutez trois écrivains Zoé Valdés, Maryline Desbiolles et Edmund White vous parler de Gauguin, de Rodin et de Mapplethorpe ; leurs mots sont un chemin unique vers les œuvres.

Les tahitiennes énigmatiques de Paul Gauguin

Article - 29 décembre 2017
"Toujours ce silence. Je comprends pourquoi ces individus peuvent rester des heures, des journées assis sans dire un mot et regarder le ciel avec mélancolie. Je sens tout cela qui va m’envahir" - Lettre de Paul Gauguin à Mette Gauguin, juillet 1891.
Tout le magazine