En savoir plus

Les principales expositions collectives

(extraits de la chronologie établie pour le catalogue)

1960

: Janvier : 11e Salon de la Jeune Peinture Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Fondé en 1949 à l’initiative de Paul Rebeyrolle, le Salon de la Jeune Peinture est dominé en 1960 par des peintres d’une figuration traditionnelle. Parmi les participants : Eduardo Arroyo, installé depuis 1958 à Paris (1e participation au Salon), Henri Cueco (membre du jury), Michel Parré et Gérard Tisserand ainsi que Peter Saul, peintre américain installé depuis 1958 à Paris. Mai « KWY » Université de la Sarre, Hombourg Le groupe KWY, fondé en mai 1958 à Paris à l’occasion de la création de la revue éponyme, associe des artistes d’origine portugaise installés à Paris ou vivant au Portugal (René Bertholo, Lourdes Castro, Costa Pinheiro, José Escada, Joao Vieira, et Gonçalo Duarte) avec des artistes d’autres nationalités (Jan Voss [Allemagne] et Christo [Bulgarie], également installés à Paris.

1961

: 5 juin : « Anti-procès 3 » Galleria Brera, Milan Texte d’Alain Jouffroy Texte de Jean-Jacques Lebel Exposition réalisée avec le concours des galeries milanaises del Naviglio et Schwarz. Suite aux expositions « Anti- procès » 1 et 2 (respectivement à Paris et Venise, en 1960), « Anti-procès 3 » rassemble à Milan une quarantaine d’artistes dont Adami, Brauner, César, Crippa, Dado, Deschamps, Dufrêne, Ferró (Erró), Hains, Jouffroy, Jean-Jacques Lebel, Recalcati, Tinguely, Vostell. Une quinzaine de jours après l’inauguration de l’exposition, quatre oeuvres sont saisies par la Questura (préfecture de police) de Milan « pour offense à la pudeur, à la religion de l’Etat » : Un tableau de Müller, un assemblage de Deschamps, une toile de Ferró Flux de la Sharpeville asexué, censurée pour sa « pornographie », ainsi que le Grand Tableau anti-fasciste collectif à l’élaboration duquel Ferró (Erró) et Recalcati ont participé, dans l’atelier de Crippa, avec Baj, Dova et Jean-Jacques Lebel. Juillet « Proposition pour un jardin 2 » Orsay « Exposition-spectacle » présentée par la revue Sens plastique et organisée par le critique d’art Jean-Jacques Lévêque. Parmi les participants : Bertholo, Bertini, Castro, Christo, Spoerri, Voss, Vostell et Bernard Rancillac (1re exposition personnelle à Paris en 1956, galerie Le Soleil dans la Tête). Une rétrospective du groupe KWY est présentée lors de l’exposition. 29 septembre / 5 novembre : 2e Biennale de Paris Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Fondée en 1959, la Biennale de Paris a été mise en place sous le patronage d’André Malraux, ministre de la Culture, pour permettre aux jeunes artistes français et étrangers de moins de 35 ans d’avoir leur manifestation périodique. Parmi les participants : Arman, Brusse, Cueco, Fahlström, Ferró (pour la première fois invité), Garcia-Fons, Genoves, Hockney, Jacquet, Johns, Jones, Petlin, Rancillac (1re participation. Il reçoit le Prix de peinture pour son tableau Pierre de Lune), Raysse, Reuterswärd, Smith, Tilson, Tucker, Youngerman. 8 novembre/ 8 décembre: « Une nouvelle figuration » Galerie Mathias Fels, Paris Participants : Appel, Bacon, Corneille, Dubuffet, Giacometti, Jorn, Lapoujade, Maryan, Matta, Saura et de Staël.

1962

: 15 mai - 8 juin « Donner à Voir » Galerie Creuze, Paris À l’initiative de six critiques d’art (José Pierre, Michel Courtois, Raoul-Jean Moulin, Jean-Clarence Lambert, Jean-Jacques Lévêque et Pierre Restany), l’exposition dresse un panorama de la création contemporaine à Paris, chaque section de l’exposition correspondant aux choix de chaque critique. 1er juin - 1er juillet « Une nouvelle figuration 2 » Galerie Mathias Fels, Paris Texte de Michel Ragon Un an après l’exposition « Une nouvelle figuration 1 », cette exposition rassemble Baj, Christoforou, Hultberg, Lindström, Messagier, Petlin, Pouget, Rebeyrolle, Salles et Tal Coat. 2 août - 4 octobre « L’art latino-américain à Paris » Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Introduction de Jean-Clarence Lambert, José-Augusto França et Mariano Picon-Salas. À la suite de ce Salon, Télémaque est introduit auprès de quelques surréalistes, dont Camacho, Silbermann, José Pierre, Alain Jouffroy et Jean-Jacques Lebel. Il rencontre aussi le critique d’art John Ashbery et le peintre François Arnal ainsi que le peintre Corneille qui le présente au galeriste Mathias Fels. Au cours de ce salon, Télémaque est également remarqué par Rancillac, Klasen et Voss. 1er - 22 décembre « Donner à voir 2 » Galerie Creuze, salle Balzac, Paris Pour sa deuxième édition, cinq critiques d’art proposent cinq expositions au sein de cette manifestation. Parmi eux, Jean-Jacques Lévêque présente « Les chroniqueurs du monde comme il va. Du niveau zéro de l’écriture à l’ère d’un nouveau baroque » avec, notamment, Bertholo, Foldès, Rancillac, Saul, Télémaque, Voss.

1963

: Janvier 14e Salon de la Jeune Peinture Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Cueco, élu président du Salon pendant l’été 1962, reçoit le prix du Salon de la Jeune Peinture. Mars « Pop Art américain » Galerie Sonnabend, Paris Participants : Bontecou, Chamberlain, Lichtenstein, Oldenburg, Rosenquist, Warhol et Wesselman. 11 juin - 6 juillet « La nuova figurazione » La Strozzina, Florence Organisée par Jean-Louis Ferrier avec notamment Appel, Arroyo, Baj, Corneille, Crippa, Dangelo, Del Pezzo, Dufour, Dubuffet, Jorn, Lapoujade, Matta, Novelli, Perilli, Pignon, Recalcati, Rotella, Saura, Schifano, Schumacher, Vacchi. 28 septembre - 3 novembre 3e Biennale de Paris Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Parmi les participants : Aillaud, Ferró, Hockney, Rancillac, Recalcati, Voss et Stämpfli, installé à Paris depuis 1959 (1re participation à la Biennale parisienne). Des travaux d’équipe sont présentés à la Biennale dont « Abattoir », réalisé par Arroyo, Brusse, Biass, Camacho, Pinoncelli et Zlotykamien. Dans ce cadre, Arroyo présente « Les quatre dictateurs éventrés », quatre tableaux symbolisant successivement Salazar, Franco, Mussolini et Hitler. 6 - 30 novembre « Image à cinq branches » Galerie Mathias Fels, Paris Texte de José Pierre. Avec : Bertholo, Klasen, Reuterswärd, Télémaque et Voss.

1964

: 20 juin – 18 octobre 32ème Biennale de Venise Venise, Italie Grand Prix de peinture : victoire de Rauschenberg (Etats-Unis). Parmi les artistes : Baj, Cremonini, Del Pezzo, Guerreschi, Novelli, Recalcati, Schifano (pavillon central), Bissière, Brô, Dufour, et Ipousteguy (France), Hilton, Meadows, Tilson (Angleterre). Chamberlain, Dine, Johns, Morris Louis, Noland, Oldenburg, Stella et Rauschenberg (Etats-Unis), Segui, Le Parc (Argentine). A titre exceptionnel, les dirigeants de la Biennale de Venise ont autorisé la sélection américaine à occuper à la fois le pavillon situé aux Giardini et l’exconsulat américain. Ce déploiement de grande ampleur de l’art américain et le Grand Prix attribué à Rauschenberg scandalisent la presse française qui y voit une humiliation pour l’école française. 24 juin – 30 août « Nieuwe Realisten » Gemeentemuseum, La Haye Exposition Itinérante à Vienne – Berlin - Bruxelles Cette exposition présente différentes tendances témoignant du « retour du réel dans l’art »: Pop Art, nouveau réalisme, figuration traditionnelle et nouvelle figuration. Juillet - octobre « Mythologies Quotidiennes » Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Comité d’organisation : Marie-Claude Dane, François Mathey, François Wehrlin, Gérald Gassiot-Talabot, Peter Foldès, Rancillac et Télémaque. Texte de Gérald Gassiot-Talabot 34 artistes participants : Alleyn, Arnal, Arroyo, Atila, Berni, Bertholo, Bertini, Bettencourt, Beynon, Brusse, Buri, Cremonini, Dado, Fahlström, Foldes, Gaïtis, Geissler, Gironella, Golub, Gracia, Kalinowski, Klasen, Kramer, Monory, Pistoletto, Rancillac, Raynaud, Raysse, Recalcati, Réquichot, Saint-Phalle, Saul, Télémaque, Voss.

1965

: Janvier 16e Salon de la Jeune Peinture Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Après l’assemblée générale de l’été 1964, le Salon de la Jeune Peinture s’oriente vers des expériences nouvelles. L’une des initiatives de ce Salon est la réalisation de l’ « Hommage au vert ». Chacun des membres du Jury (Aillaud, Alleaume, Arroyo, Artozoul, Baudin, Biras, Cueco, Fabien, Fleury, Garcia-Fons, Milshtein, Parré, Peraro, Recalcati, Rosso, Saidi, Spitzer, Tisserand et Venet) s’astreint à peindre une toile de 2 mètres par 2 de couleur verte. 19 mars - 25 avril « Le merveilleux moderne » Lunds Konsthall, Lund, Suède Texte de Jean-Jacques Lévêque Parmi les artistes participants : Aillaud, Arroyo, Bertini, Fahlström, Foldès, Rancillac, Recalcati, Saul, Voss. Mai « La Leçon des Choses » Galerie du Ranelagh, Paris Exposition organisée par Hervé Télémaque et José Pierre. Parmi les 31 artistes participants: Adzak, Arman, Arnal, Brusse, Beynon, S. Buri, Dietmann, Dine, Gasiorowski, Jacquet, Klapheck, Klasen, Monory, Rancillac, Rosenquist, Télémaque. 1er - 29 octobre « La figuration narrative dans l’art contemporain » Galerie Creuze, Paris Sous l’égide des galeries Europe et Creuze, cette exposition, organisée par Gérald Gassiot-Talabot, agrandit notamment le premier cercle tracé par « Mythologies quotidiennes ». Lors de l’exposition « La figuration narrative dans l’art contemporain », Aillaud, Arroyo et Recalcati présentent une oeuvre collective intitulée Vivre et laisser mourir ou la fin tragique de Marcel Duchamp, une suite de huit tableaux représentant l’assassinat de Marcel Duchamp par ces mêmes artistes, et son enterrement par Rauschenberg, Oldenburg, Raysse, Warhol, Arman et Restany. La représentation de la mise à mort du père du ready-made suscite un scandale. Parmi 49 artistes et écrivains, Klasen, Monory, José Pierre et Télémaque signent la protestation contre cette oeuvre. Cette pétition intitulée « Le troisième degré de la peinture » ainsi que le tract « Les curés exagèrent », signés notamment par Bertholo, Bertini, Castro, Restany, Segui et Voss, circulent lors de la présentation de l’oeuvre. Marcel Duchamp visite l’exposition.

1966

: Octobre - novembre « Zoom » Nouvelle galerie Blumenthal, Paris Exposition inaugurale de la galerie, organisée par Carlota Charmet, qui réunit Alleyn, Beynon, Monory et Rancillac.

1967

: 3 - 25 janvier 18e Salon de la Jeune Peinture Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Au cours du vernissage du Salon, le groupe BMTP (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni) proclame dans un manifeste : « puisque peindre c’est peindre en fonction de l’esthétisme, des fleurs, des femmes, de l’érotisme, de l’environnement quotidien, de l’art, de dada, de la psychanalyse, de la guerre au Vietnam, NOUS NE SOMMES PAS PEINTRES. » et accrochent la banderole « BMPT n’exposent pas ». Mars Parution du premier numéro de la revue Opus International. Comité de direction : Gérald Gassiot- Talabot, Alain Jouffroy, Jean-Clarence Lambert, Jean-Jacques Lévêque, Raoul-Jean Moulin. 7 avril - 12 juin « Bande dessinée et figuration narrative – Histoire / esthétique/ production et sociologie de la bande dessinée mondiale, procédés narratifs et structure de l’image dans la peinture contemporaine » Musée des arts décoratifs, Paris La dernière salle, consacrée aux artistes de la « Figuration narrative », permet à Gassiot-Talabot de préciser les rapports qu’entretiennent les artistes européens et certains artistes Pop américains, avec la bande-dessinée, et d’énoncer, dans le catalogue d’exposition, les différents procédés narratifs développés par ces artistes. Participants : Adami, Alechinsky, Arroyo, Berni, Bertini, Fahlström, Foldès, Klasen, Lemaître, Lichtenstein, Michenet, Monory, Rancillac, Recalcati, Romagnoni, Rosenquist, Télémaque, Voss. 6 juin - 28 août « Le monde en question » A.R.C. Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris 26 artistes sont réunis autour du thème de la contestation politique : Alleyn, Arroyo, Berni, Bertini, Christoforou, Cremonini, Equipo Crónica, Dias, Ferró, Golub, Guerreschi, Kudo, Matta, Millares, Parré, Petlin, Rancillac, Equipo Realidad, Recalcati, Rubino, Sarkis, Saul, Self, Stenvert, Tisserand, Vacchi. À partir du 25 juillet 23e Salon de Mai à la Havane La Havane, Cuba Une sélection du Salon de Mai de Paris, composée de 20 peintres dont Adami, Aillaud, Alleyn, Arroyo, Bertholo, Bitran, César, Ferró, Monory, Rancillac, Rebeyrolle, Recalcati, est invitée à réaliser des toiles destinées au nouveau Musée d’art moderne de la Havane. Sous l’impulsion de Lam, ils réalisent avec de nombreux autres artistes et critiques invités, dans la nuit du 17 juillet, une peinture murale, en forme de spirale, en hommage à Fidel Castro : le Mural Cuba Colectiva.

1968

: 17 janvier - février « Quinze peintres ont accepté de trahir la même photographie » Galerie Blumenthal-Mommaton, Paris À la suite du procès intenté contre Rancillac pour détournement de l’oeuvre du photographe Tony Saulnier, 15 peintres entrent dans la polémique en acceptant de « contrefaire » une photographie de Marc Riboud. 14 mai - 27 juin « L’Atelier populaire » École nationale supérieure des Beaux-arts, Paris Les étudiants de l’école ainsi que de nombreux artistes, solidaires des manifestations de mai, occupent l’atelier Brianchon pour apporter leur soutien aux ouvriers grévistes. Parmi ces artistes : Aillaud, Alleaume, Arroyo, Biras, Cueco, Fromanger, Le Parc, Merri Jolivet, Rancillac, Rougemont, Tisserand, Vermès, Zeimert. Lors d’assemblées générales, les occupants choisissent des thèmes servant à la réalisation d’affiches anonymes destinées à soutenir les luttes des étudiants et les travailleurs en grève.

1969

: 17 janvier - 23 février « Salle Rouge pour le Vietnam » ARC, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Cette manifestation du 19e Salon de la Jeune Peinture avait été annulée en juin 1968 en raison des événements de mai. 20 mars - 13 avril « Distances » Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris L’exposition présente deux attitudes artistiques définissant une distance (poétique ou critique) entre la réalité objective et la représentation figurée. Parmi les participants : Adami, Stämpfli, Bertholo, Télémaque et Voss. 28 juin - 16 juillet 20e Salon de la Jeune Peinture Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris Président : Tisserand. Vice-présidents : Fleury et Buraglio. Secrétaire général : Alleaume. Trésoriers : Parré et Aillaud. Parmi les membres du comité : Arroyo, Artozoul, Biras, Leroy, Olivier, Peraro, Troche. Suppression du Jury du Salon de la Jeune Peinture. Une nouvelle manifestation collective, intitulée « Police et Culture », est organisée « pour combattre, sur le terrain de la culture, la société bourgeoise, en faisant du Salon un instrument de lutte idéologique. »

1970

: 28 août - 11 octobre « Kunst und politik » Kunstverein, Karlsruhe, Allemagne fédérale Exposition organisée autour du thème de la politique dans l’art. Parmi les 34 artistes participants : Arroyo, Baratella, Spadari, Beuys, Canogar, Dias, Erró, Fanti, Fromanger, Genoves, Equipo Crónica, Kienholz, Kitaj, Monory, Rancillac, Self, Staeck, Stenvert, Télémaque, Tilson, Vostell, Warhol, ainsi que Aillaud, Biras, Fanti et Rieti qui présentent La Datcha, oeuvre commune présentée en 1969 au Salon de la Jeune Peinture. Octobre La coopérative des Malassis, qui tire son nom d’un quartier se trouvant sur le plateau des Malassis, à Bagnolet, est créée par cinq artistes : Cueco, Fleury, Latil, Parré et Tisserand. La coopérative défend une conception sociale et politique de l’art et propose des réalisations collectives engagées. Les oeuvres, réalisées de 1970 à 1978, seront exposées, le plus souvent, au Salon de la Jeune Peinture. 20 octobre - 20 novembre « Aspects du racisme » 12, rue de Thorigny, Paris Exposition organisée par l’Association de la Rue de Thorigny, qui regroupe 39 artistes parmi lesquels : Equipo Crónica, Cueco, Erró, Fromanger, Monory, Rancillac, Saul, Segui, Télémaque et Tisserand ainsi que Bouvier, Fromanger, Gerz, Jolivet et Pancino qui présentent une oeuvre collective.

1971

: 22 novembre - 5 décembre 22e Salon de la Jeune Peinture Grand Palais, Paris Président : Latil Vice-présidents : Fromanger, Fanti Trésorier : Parré Suite à l’accident minier survenu le 4 février 1970 à Fouquières-lès-lens au cours duquel 16 mineurs ont été tués, le Salon de la Jeune Peinture présente un ensemble d’oeuvres intitulé Réalité quotidienne des travailleurs de la mine. L’album souvenir, constitué par la veuve d’un des mineurs victime de l’accident, est le point de départ des oeuvres, présentées anonymement.

1972

: 17 mai - septembre « 72/72 : Douze ans d’art contemporain en France (1960 – 1972) » Grand Palais, Paris Exposition organisée à l’initiative du président de la République, Georges Pompidou, afin de dresser un panorama des différents mouvements artistiques de la dernière décennie. L’organisation est confiée à François Mathey, qui invite deux membres du CNAC (Maurice Eschapasse et Alfred Pacquement), François Barré issu du Musées des arts décoratifs, un universitaire (Serge Lemoine), le critique d’art Jean Clair et le galeriste Daniel Cordier à se joindre au comité de sélection. En janvier, une assemblée générale des membres de la Jeune Peinture et du FAP décide de boycotter l’exposition, déjà surnommée « Expo Pompidou ». La même décision est prise par Adami, Aillaud, Arroyo, Barthélémy, Bioules, Borgeaud, Buren, Cremonini, Dezeuze, Dubuffet, Filliou, Ipousteguy, Journiac, Le Parc, Mosset, Pane, Raysse, Recalcati, Sarkis, Toroni, Valensi. Pour sa part, la Coopérative des Malassis décide de participer à cette exposition et présente Le Grand Méchoui ou Douze ans d’Histoire, une « fresque » de 65 mètres de long sur le thème de l’Histoire de la Ve République réalisée pour l’exposition. Le jour du vernissage, une manifestation d’artistes devant le Grand Palais organisée à l’initiative du « Front des Artistes plasticiens » (dont fait partie Gérard Fromanger) déclenche une intervention des forces de police présentes aux abords. Cette intervention conduit de nombreux artistes à protester et à retirer leurs oeuvres de l’exposition. Parmi ceux-ci, Les Malassis décrochent Le Grand Méchoui ou Douze ans d’Histoire au milieu de la confusion générale. Parmi les participants : Erró, les Malassis, Monory, Stämpfli, Télémaque, Velickovic, Zeimert. Retour au menu de l'exposition Figuration narrative

Le contexte des années 60-72

Quelques repères chronologiques...

1960

: 4 janvier : mort d'Albert Camus à 53 ans dans un accident de la route. 21 avril : Brasilia devient la nouvelle capitale du Brésil. 9 mai : la pilule contraceptive est mise en vente aux Etats-Unis. 20 mai : la Palme d’or du XIIIe Festival de Cannes revient à La Dolce Vita de Federico Fellini. 30 juin : indépendance du Congo belge. 6 septembre : « Manifeste des 121 » qui soutient dans le milieu intellectuel français le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie. 1er octobre : procès à Paris des membres du « réseau Jeanson » qui soutient matériellement la lutte du FLN pour l’indépendance de l’Algérie. 8 novembre : à 43 ans, John Fitzgerald Kennedy, est élu président des Etats-Unis. 4 décembre : premier numéro de la revue Hara-Kiri dans les kiosques français. 21 décembre : naissance du Free Jazz (du nom de l’album du saxophoniste Ornette Coleman).

1961

: Mise au point par Philips de la cassette audio. 12 avril : Youri Gagarine (27 ans) est le premier homme à effectuer un vol dans l'espace. 17 avril : Cuba : débarquement manqué des troupes américaines dans la baie des Cochons. 21 avril : putsch manqué des généraux partisans de l’Algérie française à Alger. 12 août : construction du Mur de Berlin séparant les zones Est et Ouest de la ville. 21 septembre : premier concert de Johnny Halliday à l’Olympia. 17 octobre : manifestation des Algériens de Paris contre les mesures instaurées par le préfet de Police de Paris, Maurice Papon. Non-violente, elle sera sévèrement réprimée par la police (plus de 200 disparus). Première émission « Salut les copains » à Europe 1 et premier numéro de « SLC » (1962).

1962

: 23 janvier : sortie du film de François Truffaut, Jules et Jim. 8 février : répression sanglante au Métro Charonne d’une manifestation anti-OAS à Paris. 24 février : Ferrari présente la légendaire 250 GTO. 18 mars : Accords d’Evian : indépendance de l’Algérie. 12 juillet : premier concert des Rolling Stones. 5 août : mort de Marilyn Monroe à 36 ans. 11 septembre : les Beatles enregistrent leur premier disque. 30 septembre : émeutes contre la discrimination raciale aux États-Unis. 23 octobre : crise des fusées à Cuba : sur pression américaine, Khrouchtchev renonce à installer des fusées soviétiques à Cuba.

1963

: 22 janvier : signature du traité d’amitié franco-allemand. 13 mars : dépôt du premier brevet français de la bouteille en plastique. 10 mai : premier 45 tours des Rolling Stones, Come on. 15 juin : ouverture du premier hypermarché (Carrefour) en France, à Sainte-Geneviève des Bois. 10 juillet : Telstar, premier satellite de communication entre l’Europe et les Etats-Unis. 28 août : manifestation de 200 000 noirs contre la discrimination raciale à Washington et discours I have a dream de Martin Luther King. 11 octobre : mort d'Edith Piaf. 21 novembre : le Concile Vatican II tolère l'abandon de la messe en latin. 22 novembre : assassinat du président John Fitzgerald Kennedy à Dallas. 14 décembre : inauguration de la Maison de la Radio à Paris.

1964

: 25 février : Cassius Clay (qui deviendra Muhammed Ali) champion du monde de boxe à Miami Beach. 12 juin : Nelson Mandela est condamné à la prison à perpétuité en Afrique du Sud. 14 octobre : Martin Luther King reçoit le prix Nobel de la paix. Destitution de Nikita Khroutchev, il est remplacé par L. Brejnev. 22 octobre : Jean-Paul Sartre refuse le prix Nobel de littérature. 7 novembre : naissance de la CFDT. 19 novembre : premier numéro du Nouvel Observateur.

1965

: Mary Quant, dans sa boutique de King’s Road (Londres) crée la minijupe. 7 février : les Américains bombardent le Nord-Vietnam. 21 février : assassinat de Malcom X, le leader noir américain, partisan de la nonintégration de la communauté noire aux Etats-Unis. 20 mars : France Gall remporte l’Eurovision pour le Luxembourg avec Poupée de cire, poupée de son de Serge Gainsbourg. 28 avril : coup d’état à St Domingue : l’armée américaine intervient pour soutenir le régime militaire. 13 juillet : une loi est promulguée, grâce à laquelle la femme est libre de travailler et de gérer ses biens librement, sans l’accord de son mari. 16 juillet : ouverture du tunnel du Mont-Blanc entre la France et l’Italie. 26 octobre : la reine d’Angleterre décore les Beatles de l’Ordre de l’Empire Britannique. 26 novembre : premier satellite français dans l'espace. 19 décembre : Charles de Gaulle, premier président de la République élu au suffrage universel en France.

1966

: 9-11 mars : constitution du premier syndicat étudiant démocratique à Barcelone. 22 mars : sortie du film de Jean-Luc Godard, Masculin, Féminin. Mars - novembre : premiers raids aériens américains au Sud et Nord du Vietnam. Mobilisation des milieux intellectuels américains contre la guerre. 18 août : début de la Révolution culturelle chinoise. Le Petit Livre Rouge de Mao Tsé Toung devient l’emblème du mouvement. 29 août : dernier concert des Beatles. 8 septembre : sortie de Star Trek à la télévision américaine NBC.

1967

: 28 avril : Mohamed Ali déchu de son titre de champion du monde de Boxe de 1964 car il refuse de servir au Vietnam. 5 - 10 juin : « Guerre des Six jours » entre Israël et les pays arabes, occupation de la Cisjordanie et du Sinaï par les troupes israéliennes. 24 juillet : en visite officielle au Canada, le Général de Gaulle lance « Vive le Québec libre ». 30 août : sortie du film La chinoise de Jean-Luc Godard. 1 octobre : à 14h15, inauguration de la télévision en couleurs. 9 octobre : mort de Che Guevara en Bolivie. 3 décembre : première greffe du coeur. 11 décembre : le prototype du premier supersonique franco-britannique Concorde 001 est présenté dans les ateliers de l'aérospatiale de Toulouse. 16 décembre : Sortie du film Playtime réalisé par Jacques Tati. 28 décembre : vote de la loi Neuwirth qui autorise la contraception (sans remboursement de la Sécurité Sociale).

1968

: Invention du bain jacuzzi par l’Américain Roy A. Jacuzzi. 22 mars : le « Mouvement du 22 mars » se crée à l’université de Nanterre autour de Daniel Cohn-Bendit. 4 avril : assassinat de Martin Luther King à Memphis. 29 avril : les Shadocks sortent à la télévision. 3 mai : premières barricades étudiantes à Paris. 10 mai : la "nuit des barricades" à Paris. mai-juin : grève générale en France : près de 10 millions de grévistes dans tout le pays. 27 mai : signature des accords de Grenelle. 30 mai : De Gaulle décide de dissoudre l’Assemblée nationale. 20 août : les chars soviétiques entrent à Prague pour écraser le "Printemps de Prague", mouvement en faveur d'une démocratisation de la vie politique. 27 septembre : 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick sort dans les salles françaises. 5 octobre : mort de Marcel Duchamp. 5 novembre : R. Nixon est élu président des Etats-Unis.

1969

: 16 janvier : l'étudiant en philosophie tchécoslovaque, Jan Palach, s'immole par le feu sur la place Wenceslas à Prague pour protester contre l'invasion de son pays par l'URSS (août 1968). 5 février : élection de Yasser Arafat comme président du Comité exécutif de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP). 28 avril : Charles de Gaulle démissionne suite à la victoire du « non » au référendum. 21 juillet : premier pas sur la Lune de l’astronaute américain Neil Armstrong. 15 août : ouverture du festival de Woodstock avec près de 400 000 personnes. Août-septembre : premières émeutes entre catholiques et protestants à Belfast (Irlande du Nord). 3 septembre : mort de Hô Chi Minh. 20 novembre : les Américains s'opposent à la guerre du Vietnam dans une manifestation spectaculaire réunissant 250 000 personnes à Washington.

1970

: 26 aout : à Paris, naissance du Mouvement de Libération des Femmes (MLF) est né. 18 septembre : mort de Jimi Hendrix. 29 septembre : mort de Nasser. 3 novembre : Salvador Allende est élu président du Chili. 9 novembre : mort de Charles de Gaulle. 17 novembre : Hara-Kiri disparaît des kiosques en tant que quotidien, mais il paraîtra encore jusqu’en 1985 en tant que mensuel. Décembre : bombardements américains massifs sur Hanoï. 3 décembre : procès de Burgos en Espagne : 16 activistes basques sont condamnés à mort.

1971

: 26 mars : indépendance du Bangladesh. 5 avril : publication du "Manifeste des 343 salopes" en France, pétition pour l’avortement libre et gratuit. 3 mai : gigantesque sit-in à Washington où 500 000 manifestants dénoncent la guerre du Vietnam. 3 juillet : mort du chanteur des Doors, Jim Morrison, à 28 ans. 20 décembre : Orange Mécanique, le neuvième film de Stanley Kubrick, déchaîne les passions.

1972

: 28 janvier : présentation de la Renault 5. Mars : premier courrier électronique. Obsèques de Pierre Overney, militant maoïste tué par un vigile devant les usines Renault. 17 juin : début du scandale du Watergate qui amènera Nixon à démissionner en 1974. 5 septembre : onze athlètes israéliens sont abattus pendant les Jeux Olympiques de Munich par un commando de terroristes palestiniens. 25 septembre : Le Point sort en kiosque son premier numéro. 11 décembre : dernière mission américaine sur la Lune. Retour au menu de l'exposition Figuration narrative

Publications

Télécharger le pdf

Catalogue

(sous la direction de Jean-Paul Ameline et Bénédicte Ajac) Format : 30 X 23,5 cm 350 pages 450 Illustrations : 250 noir et blanc et 200 couleurs Prix : 49 € Coédition RMN éditions / Centre Pompidou Diffusion Interforum Sommaire : 1°) Introduction par Jean-Paul Ameline, commissaire de l’exposition 2°) Chronologie – anthologie illustrée : La figuration narrative de 1960 à 1972 3°) Catalogue des oeuvres présentées 4°) Entretiens avec neuf témoins de l’histoire de la figuration narrative : Eduardo Arroyo, Henri Cueco, Erró, Gérard Fromanger, Alain Jouffroy, Peter Klasen, Jean-Jacques Levêque, Bernard Rancillac, Hervé Télémaque. 5°) Biographies illustrées des artistes de l’exposition 6°) Bibliographie

DVD

{Quand l’art prend le pouvoir} Série de deux volets (2 x 26’) écrite et réalisée par François Lévy-Kuentz Conseiller scientifique Jean-Louis Pradel Une coproduction : ARTE France/ Les Poissons Volants/Réunion des musées nationaux/Centre Pompidou Edition DVD : Rmn Prix : 24 € TTC Langues : français - anglais Avec la participation de Valerio Adami - Henri Cueco - Erró – Gérard Fromanger - Peter Klasen - Jacques Monory – Bernard Rancillac – Hervé Télémaque – Jan Voss Première partie : 1960-1967 Deuxième partie : 1968-1977

Album

auteur Anne Bergerot 48 pages, environ 50 illustrations Format : 21,5 x 26,5 cm RMN éditions Prix : 9 € Achetez l'album en ligne

Petit Journal

auteur Sébastien Gokalp 16 pages RMN éditions Prix : 3,50 €

La figuration narrative

par Jean-Louis Pradel Coédition RMN Editions / Gallimard, Collection Hors-Série Découvertes Prix : 8,40 € Contact presse : david.ducreux@gallimard.fr – 01 49 54 16 70