Toulouse-Lautrec et La Revue blanche : comment être au centre de la périphérie

Toulouse-Lautrec et La Revue blanche : comment être au centre de la périphérie

Une conférence de Pascal Ory

Grand Palais, Auditorium
- 11 décembre 2019
Henri de Toulouse-Lautrec, La Revue blanche (détail), 1895

Partager

Description

Cycle « Toulouse-Lautrec, au-delà du Cancan »

Conférence par Pascal Ory, historien.

Toulouse-Lautrec n’est pas un contempteur. La société dont il témoigne, il en participe pleinement. Il se trouve, simplement, que ce n’est pas la bonne société mais celle de la « vie parisienne ». Rien de plus significatif, à cet égard, que sa position d’artiste attitré de La Revue blanche. Ses mécènes, les Natanson, tout comme l’extraordinaire phalange des collaborateurs de la revue et de ses éditions (de Debussy à Signac, en passant par Blum, Gide, Jarry ou Jules Renard) sont des non-conformistes et, quand il le faudra, des dreyfusards, mais aucunement des rebelles. La juste place d’un artiste « moderne », sans doute, mais résolument au centre de la périphérie.

Horaires

Mercredi 11 décembre à 18h30 à l'auditorium du Grand Palais

#ExpoToulouseLautrec

Magazine

Magazine

Le rêve d'être artiste au Palais des Beaux-arts de Lille

D’Albrecht Dürer à Marina Abramović, en passant par Jacques Louis David, Édouard Manet, Frida Kahlo ou Jeff Koons, la nouvelle exposition du Palais des Beaux-arts de Lille, en coproduction avec la Rmn-Grand Palais raconte pour la première fois la construction d’un mythe, celui de l’artisan qui voulait être immortel.