Découvre Artistes et Robots

Cette exposition te plonge dans le numérique et t’invite à découvrir des œuvres d’art créées par des robots, des robots imaginés et développés par des artistes. 
Ils peuvent dessiner, peindre, jouer de la musique, danser, construire, découper…
4 mai 2018
|

 

L'exposition parle d’art cybernétique, de dialogue interactif entre l’œuvre et son public. 46 artistes, des années 50 à aujourd'hui sont représentés. 

Elle pose des questions d'avenir :

  • Que deviendrait notre société si les robots dotés d’une intelligence artificielle prenaient le pouvoir sur les hommes ? 
  • Est-ce qu’un robot pourrait remplacer un artiste et créer une œuvre d’art tout seul ?

Découvre, ici, quelques œuvres exposées. Elles sont vraiment incroyables!

1- La machine à créer

Des écrivains et des artistes ont imaginé des robots capables d'exécuter des tâches effectuées par l'homme et parfois même de dépasser leurs créateurs. 
Dans les années 50, certains artistes comme Jean Tinguely, Nicolas Schöffer, Nam June Paik utilisent des logiciels pour donner aux robots une véritable autonomie. Ils deviennent de plus en plus indépendants. Leurs mouvements sont si réalistes qu’ils ressembleraient presque à des animaux ou à des hommes.

Sais-tu que le mot « robot » a été utilisé pour la première fois dans une scène de théâtre à Prague en 1920 ?

Patrick Tresse, Human Study #2.d La Grande Vanité au corbeau et au renard, 2004-2017, Trois robots, un renard et un corbeau empaillés, dessins sur papier, © Patrick Tresset
Patrick Tresse, Human Study #2.d La Grande Vanité au corbeau et au renard, 2004-2017, Trois robots, un renard et un corbeau empaillés, dessins sur papier, © Patrick Tresset

Patrick Tresset est un artiste français, né en 1967. Il vit et travaille à Londres. 
Il crée et expose des installations théâtrales dans lesquelles les acteurs sont des robots.
Dans cette œuvre, il reprend un grand thème de la peinture classique du XVIIe siècle  : une
vanité allégorique. Trois robots, chacun possédant un bras et un œil, dessinent sans arrêt ce qu'ils observent. L'installation insiste sur la légèreté de l'existence humaine. 

2. L'œuvre programmée

Les artistes expérimentent de nouvelles techniques et une nouvelle forme de pensée basée sur des algorithmes. Grâce à l’informatique, des processeurs qui calculent de plus en plus vite et des logiciels de plus en plus puissants, les artistes créent des œuvres incroyables. Elles bougent en suivant un rythme musical, prennent des formes variables, interagissent avec celui qui les regarde. Tout cela en temps réel ! Tu peux deviner de quelle manière une œuvre commence mais ni quand ni comment celle-ci finira.

 Manfred Mohr, Cubic Limit, 1973-1974. Film 16 mm algorithmique généré par ordinateur et converti en format digital, 4 minute © Manfred Mohr
Manfred Mohr, Cubic Limit, 1973-1974
Film 16 mm algorithmique généré par ordinateur et converti en format digital, 4 minutes 
© Manfred Mohr

Manfred Mhor, né en 1938 à Pforzheim en Allemagne, est un pionnier de l'art génératif et informatique.
Dans cette œuvre, l'artiste utilise le cube comme un alphabet pour « écrire » une série de signes visuels
abstraits.

3. Le robot s’émancipe

Dès les années 50, plusieurs scientifiques se demandent si un logiciel informatique serait capable de penser comme un homme. Certains d’entre eux croyaient même qu’en comprenant mieux le cerveau humain, cela nous permettrait d’être plus performant dans nos activités.

Quelques artistes présents dans cette exposition ont décidé de parodier ces idées. Ils souhaitent que nous réfléchissions aux robots et sur leur place de plus en plus importante dans nos vies.

JP_A%26R_Stelarc_017a.%20RWRM.jpg
Stelarc, Re-Wired / Re-Mixed:Event for Dismembered Body, 2016, Un bras Exoskeleton, vidéo HD 16/9e, 60 × 25 cm ; 12 kg, © Stelarc / photo Steven Aaron Hughes

Stelarc est un artiste chypriote né en 1946. Il vit et travaille en Australie. C'est un artiste performeur qui utilise son corps pour s'exprimer. Ici, il enfile un bras robotisé l'Exoskeleton Arm (Bras exosquelette). Le bras est contrôlé par les visiteurs de l'exposition via une interface tactile et une interface en ligne. 
 


 

4- À la fin de l’exposition 

Les œuvres créées par les robots parlent de poésie, de politique et de philosophie. Elles nous obligent à repenser la volonté de l’homme dans la création d’une œuvre d’art. Elles sont le fruit d’un travail commun entre l’artiste, l’ingénieur et le robot.
 

34_AetRmouv_034gNEW.jpg
ORLAN
Née à Saint-Étienne (France), en 1947. Vit et travaille à Paris et New York (USA)
ORLAN et ORLANOÏDEstrip-tease électronique et verbal, 2017
Installation robotique et vidéo : composants électroniques, métal, silicone (Animatronique programmable: SDEIspectacles) robe polyuréthane et lenticulaire, générateur de textes (Jean-Pierre Balpe), hybridé de textes et de poèmes de ORLAN, vidéo (Constance Henrot-Tardivier), 2 écrans led, caméra live, détecteur de présence Œuvre réalisée grâce au généreux soutien de Delphine André, Jean-Patrice Bernard, Jean-Michel Beurdeley, Olivier Brachat, Raphaël Gatel, Catherine et Bertrand Julien- Laferrière, Sandra Mulliez et des anonymes, ainsi que la galerie Michel Rein.
 

Orlan est une artiste française née en 1947 à Saint-Étienne. Elle vit et travaille à Paris et à New York.
Par la sculpture, la photographie, la performance, la vidéo, les nouvelles technologies, la chirurgie, la biogénétique, les biotechnologies et la robotique, elle interroge le statut du corps, et particulièrement du corps féminin dans la société.
Cette œuvre a été imaginée pour l'exposition Artistes et Robots.
Intelligence artificielle et Intelligence collective sont utilisées pour créer un dialogue entre l'humanoïde d'Orlan et les visages d'Orlan diffusés dans les écrans vidéo. Ces deux formes d'intelligence s'interrogent sur le statut du corps dans la société. Par ses transformations, le corps reflète les pressions culturelles, traditionnelles, politiques et religieuses d'une société.

Lorsque tu visiteras l’exposition (gratuite pour le moins de 16 ans), tu pourras apporter ta propre perception de l’art en manipulant certaines œuvres interactives.

Le robot participe ainsi à la création d’une œuvre. Peut-il te rendre plus humain, plus artiste ou plus robot?

 

 

Mots-clés
A lire aussi

Learning to see : la machine-artiste de Memo Akten au Grand Palais !

- 14 juin 2018
Une machine peut-elle vraiment comprendre ce qu’elle voit et peut-elle réinterpréter de façon créative ce qu’elle croit comprendre ? Ça ressemble à une question du Bac Philo mais pas du tout ! C'est juste la question que pose l'oeuvre de Memo Akten dans l'expo Artistes & Robots ! On vous explique tout ! 
Tout le magazine