Les sculptures de Pompon

13 novembre 2012
|

François Pompon, Hippopotame © RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

 

Après un apprentissage de tailleur de pierre à Dijon, François Pompon monte à Paris  en 1875 et devient marbrier funéraire. Parallèlement à cette activité, il suit les cours du sculpteur animalier Pierre-Louis Rouillard (1820-1881) à la « Petite École », qui deviendra par la suite l’ «École des Arts décoratifs ». C’est à ses côtés que l’artiste découvre la ménagerie du Jardin des Plantes. Excellent praticien, il travaille chez les plus grands sculpteurs de l’époque : Dampt, Mercié, Falguière ainsi que Rodin, dont il devint le chef d’atelier.

Taillant de nombreux marbres pour le célèbre sculpteur, Pompon va délaisser peu à peu la figure humaine pour se consacrer, à partir de 1905, aux animaux qu’il observe au Jardin des Plantes ou à la campagne. L’année 1906 est une année importante pour l’artiste. Il signe un contrat avec l'éditeur et fondeur d'art français Adrien–Aurélien Hébrard qui lui achète la Poule cayenne. Dès lors, le sculpteur expose chaque année « ses animaux lisses, sans plumes ni poils ». Il connaît une période difficile pendant la guerre mais le succès revient en 1919 avec la première « Exposition Pompon » organisé par Hébrard. La consécration arrive en 1922 avec la présentation au Salon d’Automne de son Ours blanc en plâtre de 2,45 m de long. Pompon a déjà 67 ans ! Les musées d’Orsay, de Dijon et de Roubaix exposent ses œuvres. Il a son musée à Saulieu, sa ville natale.

Voir la vidéo L'ours blanc de Pompon voyage !

Mots-clés
A lire aussi

L'ours dans l'art préhistorique

Article - 14 octobre 2016
L'exposition, qui ouvre ses portes ce week-end au musée d'Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye, est riche en dispositifs multimédia et se prolonge en numérique pour toute la famille grâce à notre application gratuite pour tablettes.

La panthère, nouveau symbole féminin

Article - 14 janvier 2014
Grand succès de la Maison Cartier, la panthère s'est progressivement imposée comme l'un des motifs de prédilection des clientes, comme pour affirmer leur émancipation.
Tout le magazine