Qui est Jean Paul Gaultier ?

Qui est Jean Paul Gaultier ?
10 avril 2015
|


CARTE D'IDENTITE

Nom de naissance : Gaultier
Prénoms : Jean Paul
Date de naissance : 24 avril 1952
Lieu de naissance : Arcueil
Nationalité : Française
Profession : Couturier - Créateur
Nom d’artiste : Jean Paul Gaultier


SON ENFANCE (Salle : Le salon)

Jean Paul Gaultier est né à Arcueil (en région parisienne) le 24 avril 1952. Pendant son enfance, il aime aller dans le salon de soins de beauté de sa grand-mère, Marie. 

Jean Paul Gaultier et sa grand-mère maternelle. Photographie, vers 1958. Tirage numérique 38,4 x 30,7 cm. Collection Jean Paul Gaultier © Jean Paul Gaultier- photo Rmn-GP/SR


 
Il adore la télévision, les émissions de variété et le cinéma. Il est fasciné par les costumes éblouissants des danseuses des Folies Bergère. Jean Paul découvre avec ravissement l’univers de la haute couture parisienne dans le film Falbalas de Jacques Becker, en 1944, qui révèle sa vocation de couturier.
 
Vers 8 ans, il effectue ses premiers essais de couture sur un ourson en peluche qui se prénomme « Nana ».

L'ourson de Jean Paul Gaultier portant le premier soutien-gorge conique. Collection Jean Paul Gaultier, Paris. © Jean Paul Gaultier/ Photo Rmn-GP-SR, expo Jean Paul Gaultier Paris 2015





 
Il préfère observer la rue et ses passants plutôt qu’être à l’école de couture. Il apprend beaucoup tout seul. Il utilise des magazines de mode et l’émission Dim, Dam, Dom comme manuels d’apprentissage.
 
Il dessine deux collections par an et n’hésite pas à envoyer ses croquis aux grandes maisons de couture parisiennes.

À 18 ans, Pierre Cardin, un grand couturier, lui offre un emploi d’assistant dans son studio.
 
 
SON STYLE (Salle : L’odyssée)
 
Depuis son enfance, Jean Paul adore le pull marin. Ce vêtement, appelé aussi marinière à rayures bleues et blanches, devient son emblème. Il explique : « Ma mère m’habillait avec des pulls marins, ils vont avec tout. C’est un basic, un vêtement qui ne se démodera probablement jamais. Il y a eu plusieurs influences : Coco Chanel, Pablo Picasso la portaient, mais aussi Popeye et Tom of Finland. Mais c’est le film Querelle de Rainer Fassbinder qui en a fait mon vêtement fétiche ».

Pull marinière à rayures bleues. Dessin de l'atelier de Jean Paul Gaultier © Jean Paul Gaultier, 2015

Retrouve plus de dessins de Jean Paul Gaultier sur l'application de l'exposition, dans "Ma garde-robe Gaultier".
Pour télécharger l'application sur smartphone ou tablette : 

    

 
Jean Paul aime détourner les images religieuses ou utiliser des personnages fictifs comme les sirènes et cela se retrouvera dans certaines de ses collections.

À 24 ans, en 1977, il fait le grand saut en ouvrant sa propre maison de couture et crée l’évènement en présentant sa première collection de prêt-à-porter pour femme.
 
Jean Paul crée une mode qui ne suit pas les modes, et réinvente des classiques. Il va créer notamment le fameux soutien-gorge à seins coniques, les robes corsets et les sous-vêtements portés par-dessus les vêtements.
 
 
SON INSPIRATION (Salle : Punk Cancan)

Paris
Jean Paul est marqué depuis son enfance par certains symboles et clichés de Paris comme la Tour Eiffel, le béret et le trench coat. Il est fasciné par le Paris de Toulouse Lautrec et du Moulin Rouge, celui de Brassaï et de l’Hôtel du Nord de Marcel Carné, par les bistros et les cabarets de Pigalle.
Dans ses créations, il conserve l’élégance parisienne tout en s’inspirant de la bourgeoise, de la concierge et du titi parisien.
 
Robe bustier en ruché-cancan de tulle, doublure "tout en jambes". Collection "Punk Cancan". Haute couture Printemps-été 2011. ©Jean Paul Gaultier/Photo Rmn-GP/SR. Expo Jean Paul Gaultier, Paris 2015


Londres
À l’adolescence, Jean Paul découvre la ville de Londres.
Il est frappé par le mélange de tradition et d’avant-garde qui règne dans la capitale anglaise. Les dandys en chapeau melon croisent les punks tatoués de Trafalgar Square ; leurs tenues, un mélange de latex, de cuir, de tartan, d’épingles de nourrice, de dentelle et de résille, nourrissent son œil et son imaginaire.

"Costume-redingote en mohair". Collection "Flower Power et Skinheads", prêt-à-porter Homme automne-hiver 1997-1998. "Chemise en lurex", Collection "Les Vikings", prêt-à-porter Homme automne-hiver 1993-1994 © Jean Paul Gaultier/ Photo Rmn-GP-SR, expo Jean Paul Gaultier Paris 2015


 
La rencontre entre les 2 styles
Le couturier mélange ces deux mondes en un « Punk Cancan » (« Punk » pour Londres et « Cancan » pour Paris). Il le reprend dans ses créations tout au long de sa carrière.
Gaultier est un couturier à l’âme de Punk. Il associe les plumes, les boas et les froufrous du french cancan avec le cuir, le jean et les étoffes à carreaux.
 
 
LA DIFFÉRENCE L'INSPIRE (Salle : Muses)

On le surnomme « l’enfant terrible de la mode » car il ne veut pas suivre les codes établis de la haute couture. Ses mannequins sont tatoués, piercés, jeunes, âgés, ronds, petits. Ils ne correspondent pas au « canon de beauté » imposé par la haute couture. Il aime les différences et offre une mode où tout le monde est bienvenu.
 
Il mélange les genres et il habille les hommes en femmes et les femmes en hommes.

À 33 ans, il présente pour la première fois la jupe pour homme, qui deviendra un classique.

Modèle"Musette"; Collection la parigote Haute couture printemps - été 2002; Pull marin brodé de perles. Pantalon-jupe en laine stretch © Jean Paul Gaultier/ Photo Rmn-GP-SR, expo Jean Paul Gaultier Paris 2015


 
Tout le long de sa carrière, il crée des costumes pour des films (Le Cinquième Élément de Luc Besson ou Kika de Pedro Almodovar), pour le théâtre (ballet-féérie Blanche-neige, pièce Innocence à la Comédie-Française), et pour les concerts (concerts de Madonna, de Mylène Farmer, de Johnny Hallyday,…).
 
 
LE CORPS : SA BASE DE TRAVAIL (Salle : À fleur de peau – Classé X)

Le corps – qu’il considère comme son principal outil, sa base de travail – est pour lui une source inépuisable d’inspiration.
Son imagination l’amène à modifier les matières afin qu’elles ressemblent à des secondes peaux. Il joue sur des effets de trompe-l’œil. Il travaille sur l’illusion de nudité avec des matières peu utilisées par le prêt-à-porter et la haute couture.

Combinaison en jersey lycra à motif "écorché" . Lacée façon corset; Costume de scène porté par Mylène Farmer pour sa Tournée n°5 (2009). © Jean Paul Gaultier/ Photo Rmn-GP-SR, expo Jean Paul Gaultier Paris 2015


  
SES DATES CLÉS

En 1952, Jean Paul Gaultier naît à Arcueil en région parisienne.
 
À 18 ans, il entre chez le grand couturier Pierre Cardin en tant qu’assistant studio.
 
À 24 ans, il fonde sa propre marque de prêt-à-porter avec l’aide de son compagnon, Francis Menuge. Il présente sa première collection de prêt-à-porter Femme (printemps-été 1977).
 
À 33 ans, il présente sa collection "Et Dieu créa l’Homme" (prêt-à-porter Homme printemps-été 1985) : on voit pour la première fois la jupe pour homme, qui deviendra un classique.
 
À 34 ans, il ouvre sa première boutique Jean Paul Gaultier, galerie Vivienne, à Paris.
 
À 36 ans, il lance sa première collection Junior Gaultier.
 
À 38 ans, il crée les costumes pour la tournée mondiale « Blond Ambition World Tour » de Madonna.
 
À 41 ans, il lance son premier parfum pour femme Classique, créé par Jacques Cavallier.
 
À 43 ans, Il lance son premier parfum pour homme « Le Male » créé par le parfumeur Francis Kurkdjian.
 
À 45 ans, il présente sa première collection haute couture, « Ambiance salon de haute couture » (printemps-été 1997), sous la marque « Gaultier Paris ».
 
À 47 ans, il signe un accord de partenariat avec la grande maison de couture Hermès.
 
À 51 ans, Hermès nomme Jean Paul Gaultier directeur de la création du prêt-à-porter femme.
 
À 53 ans, il lance son troisième parfum, « Gaultier 2 » pour homme et femme.
 
À 54 ans, il crée des costumes pour la tournée mondiale « Confessions Tour » de Madonna.
 
À 58 ans, il reçoit le prix du meilleur créateur dans le cadre du Prix d’excellence de la mode 2010, à Paris.
 
À 59 ans, Le Musée des beaux-arts de Montréal organise la première exposition célébrant les trente-cinq ans de carrière du créateur.
 
À 62 ans, Jean Paul Gaultier arrête le prêt-à-porter pour se concentrer sur la haute couture, les parfums et différents projets artistiques.
Mots-clés
A lire aussi
Tout le magazine