L'homme à la fleur : photo iconique de Seydou Keïta (1/3)

La plupart du temps, Seydou Keïta ne connaît pas l’identité de ses clients qui affluent à la porte de son studio au grès du bouche à oreille. M. Sissoko dit « L’Homme à la fleur » fait cependant figure d’exception dans cet oasis d’inconnus. Cette image s'est hissée au rang d’icône au sein du répertoire visuel de Keïta.
2 mai 2016
|
Pauline Weber
Seydou Keïta Sans titre, 1959 Tirage argentique moderne 120 x 99 cm Genève, Contemporary African Art Collection © Seydou Keïta / SKPEAC / photo courtesy CAAC – The Pigozzi Collection, Genève
« L’Homme à la fleur »


Surnommée « L’Homme à la fleur », cette photographie a marqué les esprits car elle a au départ été perçue comme autoportrait. Et pourtant, il ne s’agit pas de Seydoux Keïta mais bien de M. Sissoko, un jeune homme handicapé que le photographe connaissait. De plus, tout y est savamment étudié : le choix du costume blanc immaculé et de la montre, la pose assurée, le stylo placé dans la poche de la veste. Et que dire de cette fleur qu’il tient religieusement entre les doigts ? Elle serait le signe d’appartenance à un club baptisé « Fleur de Paris » qui rassemblait les jeunes urbains modernistes de Bamako aimant s’habiller à l’Occidentale. Sa force de conviction visuelle est telle qu’elle a inspiré Janet Jackson dans le clip de sa chanson « Got Til It's Gone ».

Pauline Weber

A lire aussi
Tout le magazine