Tour de France des musées nationaux - musée national Fernand Léger à Biot

Le Tour de France, vous connaissez ? Bien sûr, mais celui que nous vous proposons ne va pas sillonner les routes de France en vélo, mais vous faire découvrir le réseau des musées nationaux...
27 juillet 2015
|
Parce que la vie culturelle ne se limite pas seulement à Paris, après le musée national Marc Chagall à Nice, continuons notre Tour de France des musées nationaux avec la cinquième étape, dans les Alpes-Maritimes, avec le musée national Fernand Léger à Biot.



L'histoire du musée
© Photo Rmn-GP

Quelques mois avant sa mort, en 1955, Fernand Léger acquiert le mas St André, situé au pied du village de Biot. Sur ce terrain horticole, Nadia Léger, sa veuve, et Georges Bauquier, son proche collaborateur, décident de créer un musée pour lui rendre hommage et favoriser la connaissance de son œuvre. Le projet de bâtiment est conçu par l’architecte André Svetchine, le parc confié au paysagiste Henri Fisch. L’édifice intègre en façade une immense mosaïque, initialement prévue par Léger pour la décoration du stade de Hanovre, mais jamais réalisée.
Le soir du 13 mai 1960, une manifestation exceptionnelle inaugure le musée Fernand Léger à Biot. Plus de cinq mille invités se pressent à l’ouverture du premier musée monographique de la région. Sous le patronage de Picasso, Braque et Chagall, l’inauguration réunit des célébrités du monde littéraire et artistique, des vedettes de cinéma et des représentants politiques. Le musée Fernand Léger marque de son sceau le paysage culturel de l’époque.


Exposition en cours
Vue de la mosaïque d'après une maquette de Fernand Léger sur la façade sud du musée © RMN-Grand Palais (musée Fernand Léger) / Gérard Blot

Fernand Léger, Au-delà du décor, le roman d'une façade, du 30 mai au 12 octobre 2015.
Conçue pour un large public, l'exposition présente de manière ludique l'histoire de cette façade décorative. Des tables tactiles permettent une compréhension visuelle et sensuelle des matériaux et de leur mise en œuvre pour la façade. Les étapes de la restauration sont présentées au moyen d'images 3D, de photographies du chantier et d'entretiens filmés avec les professionnels tels que les architectes, les restaurateurs et le personnel scientifique du musée. Enfin, la parole est donnée aux visiteurs de tous âges ainsi qu'à 5 artistes (Max Charvolen, Martin Miguel, Noël Dolla, Jean-Paul van Lith, Emmanuelle Villard). Le regard libre qu'ils portent sur l’œuvre monumentale de Fernand Léger aujourd'hui rénovée permet d'en révéler la modernité et la poésie.

Retrouvez toutes les informations pratiques du musée Fernand Léger à Biot


Conçue pour un large public, l'exposition présente de manière ludique l'histoire de cette façade décorative. Des tables tactiles permettent une compréhension visuelle et sensuelle des matériaux et de leur mise en œuvre pour la façade. Les étapes de la restauration sont présentées au moyen d'images 3D, de photographies du chantier et d'entretiens filmés avec les professionnels tels que les architectes, les restaurateurs et le personnel scientifique du musée. Enfin, la parole est donnée aux visiteurs de tous âges ainsi qu'à 5 artistes (Max Charvolen, Martin Miguel, Noël Dolla, Jean-Paul van Lith, Emmanuelle Villard). Le regard libre qu'ils portent sur l’œuvre monumentale de Fernand Léger aujourd'hui rénovée permet d'en révéler la modernité et la poésie. - See more at: http://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/fleger/evenement/l-fernand-le…
Mots-clés
A lire aussi

La Rmn-GP participe à l’opération « L’ Entreprise à l’œuvre »

- 31 octobre 2014
Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l’art, tel est le but de L’Entreprise à l’œuvre, opération organisée sous l’égide du Ministère de la culture en collaboration avec plusieurs entreprises réparties en différents points de France.

Fernand Léger : reconstruire le réel

- 27 février 2014
Considéré comme un peintre « réaliste » en phase avec les éléments de la vie moderne, Fernand Léger propose, des années 20 à l’immédiat après Seconde Guerre mondiale, des associations d’objets déroutantes, jouant de ruptures d’échelle, de mises en espace d’objets flottants, de motifs biomorphiques.
Tout le magazine