Qui est František Kupka ?

Artiste d’origine Tchèque peu connu du grand public français, Kupka est l’un des pionniers de l’art abstrait. Avant de (re)découvrir son œuvre au Grand Palais à partir du 21 mars, nous vous proposons de revenir sur son itinéraire foisonnant et diversifié.
15 février 2018
|
František Kupka est né le 22 septembre 1871 à Opočno en Bohême Orientale (région de l’actuelle République Tchèque) dans une famille modeste. Il reçoit d’abord une formation artistique aux Beaux-Arts de Prague en 1884 qu’il poursuit à Vienne en Autriche. Il s’initie à la même période à la philosophie, la littérature, l’histoire naturelle ou encore l’occultisme. Autant d’éléments qui ont marqué durablement sa vie et sa carrière.
 
Kupka, Pas toujours, 1904, encre de Chine et aquarelle sur papier, Musée d’Orsay © Adagp, Paris 2018
Kupka Illustrateur 
 
Kupka s’installe à Paris en 1896 et gagne sa vie comme illustrateur. Il se consacre dans un premier temps uniquement au dessin satirique en collaborant avec des revues comme L’Assiette au beurre. Ressentant par la suite le besoin de s’émanciper de ce type de réalisation, il se tourne vers l’illustration d’ouvrage littéraire. 
 
Kupka, Grand nu (Plans par couleurs), 1910, Guggenheim, New York © Adagp, Paris 2018
La couleur par plans 
 
En 1913, Kupka publie La Création dans les arts plastiques, ouvrage dans lequel il expose ses théories sur la peinture. Il défend ainsi une conception non illusionniste.

Il expérimente et élabore en parallèle des solutions dans son atelier dont Grand nu, Plans par couleurs est le manifeste. Cette toile est exposée au Salon d’automne en 1911, précédant son passage au non-figuratif.

 

 

Kupka, Disques de Newton, 1912, Philadelphia Museum of Art © Adagp, Paris 2018
Pour un art Non-Figuratif
 
En exposant deux grandes toiles non figuratives au Salon d’automne de 1912, Kupka se révèle comme l’un des protagonistes majeurs de la peinture abstraite. C’est la première fois que des œuvres non-figuratives sont exposées en France et les critiques sont négatives.
Pourtant, ses toiles, rythmées en gammes colorées et musicales, vibrent désormais de l’énergie, du mouvement, de la fluidité de la vie. Elles rayonnent.

 
Kupka, Autoportrait, 1910, National Gallery Prague © Adagp, Paris 2018
Le mouvement abstraction-création
 
En 1931, l’artiste est invité par Théo van Doesburg à fonder une société internationale des artistes non-figuratifs, nommée L’AssociationAbstraction-Création, avec Hans Arp, Auguste Herbin, Alberto Giacometti, Jean Hélion. Il en est membre du comité directeur.
 
En 1946, il prend part au premier Salon des Réalités Nouvelles, pour lequel il sera jusqu’à sa mort un exposant régulier. Le salon lui rend d’ailleurs hommage en 1953. 
 
Le 24 juin 1957, Kupka meurt d’un cancer des poumons à Puteaux. 

 
Kupka. Pionnier de l'abstraction
au Grand Palais du 21 mars au 30 juillet 2018
Réservez votre billet ICI
 
Mots-clés
A lire aussi

Kupka : tous les podcasts

- 16 août 2018
Retrouvez tous les podcasts des conférences autour de l'exposition Kupka. Pionnier de l'abstraction !
Tout le magazine